RTBFPasser au contenu

Francos 2012: troisième jour, des beats et du culot!

Giédré
21 juil. 2012 à 13:053 min
Par François Colinet

Giédré

En début d’après-midi dans le village, on peut souvent entendre de véritables ovnis de la chanson. Ce vendredi était, à ce point de vue, particulièrement gratiné avec le concert de la jeune Giédré. Habillée de vert et de rose, avec un tas de poupées et de petites fées à ses pieds, elle accompagne à la guitare des textes complètement improbables. C’est absurde, un poil trop scato et bourré de connotations sexuelles lourdes comme des obus.

Mais c’est franchement drôle!! Tout le monde en prend pour son grade, les beaufs, les jeunes handicapés, les prostituées, etc. Pas étonnant que la demoiselle ait séduit Laurent Baffie et Raphaël Mezrahi avec son humour trash Pipi caca. Évidemment, cette version féminine de Didier Super n’a jamais appris le mot "subtilité" mais qu’importe. On a à peine honte de dire qu’on a adoré. Vivement la sortie de l’album en octobre!

Aurélie Cabrel
Aurélie Cabrel photo: Nicolas Tacheny

Aurélie Cabrel va chercher le public

Son patronyme est une arme à double tranchant. Magnifique hameçon pour harponner la curiosité des spectateurs, il peut aussi décupler les critiques et les comparaisons peu flatteuses!

La jeune Aurélie Cabrel n’a que faire de ce contexte particulier et monte sur scène avec un aplomb surprenant. Visiblement bien dans la tête et dans son corps, elle interprète les titres de son premier album "Oserais-je" avec une vraie gourmandise qui ne tarde pas à capter un public nombreux sous le dôme. Réalisé avec le belge Esthen et accompagné par plusieurs de nos compatriotes, ce disque recèle quelques belles chansons comme Dix doigts, deux mains ou le single J’ai cherché mais ne nous avait pas vraiment séduit à l’écoute. La miss du Sud Ouest aura vite fait de transformer nos réticences en enthousiasme tellement son set fut convaincant.

Bien rock et assumé, elle va vers le public, charme par sa sincérité et trouve la bonne distance par rapport à son illustre papa: "Quelqu’un de très proche m’a dit que Spa était chaud, même quand il pleut". Des morceaux doux de Francis, il y en a une flopée mais, espiègle, elle prendra le parfait contre-pied en reprenant l’énergique Encore et encore en version piano voix et versera une larme touchante.

On la retrouvera par hasard en soirée pour esquisser un pas de danse et boire un petit coup. Faute de génie musical, c’est jusqu’ici notre révélation de la chanteuse la plus sympa de ces Francos. A revoir le 22 septembre à Binche

Charlie Winston
Charlie Winston photo: Christophe Toffolo

Le règne des beats sauvages!

Spa est un terrain fertile pour de nouvelles expérience. Pour dépanner un collègue de Vivacité, on s’est ainsi retrouvé désigné comme interprète du craquant Charlie Winston, le temps d’une interview radio; La classe! En plus, le Monsieur est très sympa, humble et marrant, en plus de faire craquer les dames. Et il assure comme une bête sur la scène Rapsat. Dommage qu’on ait pas pu rester…

Pendant ce temps, le groupe belge AKS accueillait Selah Sue pour un petit tout sur scène plutôt sympa. Pour le reste cette ambiance Dub step avec une voix criarde ultra aiguë nous insupporte profondément, à chacun son truc…

Quentin Mosiman
Quentin Mosiman photo : Christophe Toffolo

De toute façon, une nouvelle expérience nous attend: celle de la scène électro qui accueillait ce vendredi soir Quentin Mosimann, l’idole des jeunes des années 2010. C’est en effet notamment grâce à ce jeune DJ, ancien vainqueur de la Star’ AC, que la RTBF a réussi à rajeunir d’un coup son audience autour de l’émission The Voice. Un pari audacieux mais réussi.

Nous voilà donc parmi des milliers de danseurs en trainings aux couleurs flashy qui bien sûr, n’ont besoin que d’eux-mêmes pour danser. Point de partenaire mais des regards, des cris de tribus, des éclats de rire et des embrassades dans tous les coins. On espérait un mix original, avec des samples de chansons connues, histoire de pouvoir participer à la fête, mais rien d’à peu près audible ne sort des énormes enceintes. Du bruit saccadé sans aucune mélodie, juste des beats bien enchaînés qui permettent de laisser parler son corps.

C’est très loin de notre conception de la musique  mais on comprend pourquoi ça plaît et on se surprend à bouger avec la foule. Quel bien ça fait! Mais bon, nos oreilles ne tiennent pas plus que 30 minutes. On voulait voir, on a vu!

Selah Sue
Selah Sue photo : Xavier Beaurain

Pendant que le village se partage entre l’électro de The Subs et les compositions rocks planantes de Rover qui nous séduit à moitié, notre soirée se termine par un petit tour du coté de Selah Sue, grande star du jour. Toujours aussi charmante et souriante, toujours rien à dire sur sa voix unique mais hélas, toujours pas de vraie émotion en l’écoutant chanter, appliquée mais sans réel contact avec le public. Exception faite de son Ragamuffin’ toujours aussi jouissif, c’est toujours ça de pris!

Des Francos décidément très dansantes puisque Pony Pony Run Run, Yuksek et Christophe Willem sont programmés ce samedi. De même que notre chouchou Laurent Voulzy, qui se laisse parfois aller à un petit pas de danse.

A demain!

 

François Colinet

Sur le même sujet

18 juil. 2012 à 12:01
3 min

Articles recommandés pour vous