RTBFPasser au contenu

Viva +

Francis Perrin, le joli coeur à la tête à claques

Closing Ceremony & Therese Desqueyroux Premiere - 65th  Annual Cannes Film Festival
02 mars 2022 à 13:553 min
Par Viva+

Le 24 février 1983, Pierre Collard Bovy reçoit le comédien et scénariste français, Francis Perrin. Le pensionnaire de la Comédie française depuis 72, prix de l’humour en 1975 et acteur dans les films " On a volé la cuisse de Jupiter ", " Le roi des cons " ou encore " Tête à claques " est présent sur le plateau de " Plein jeu " pour promouvoir son seul en scène, " ça ira comme ça ". Pierre Collard Bovy, le finaud profite de la venue de l’humoriste pour connaître les ficelles du rire. Qui sait ? Francis Perrin peut peut-être lui refiler un tuyau…

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

54th Monte Carlo TV Festival : Opening Ceremony
Cannes Film Festival Airport Departures

Francis Perrin est né à Versailles le 10 octobre 1947. Ses parents sont techniciens du cinéma. Ils travaillent notamment avec l’équipe de tournage des films de Sacha Guitry. Autrement dit, le petit Francis est tombé dans la marmite du 7ème art. Son bac de philo en poche décroché à l’âge de 17 ans, Francis Perrin s’inscrit au Conservatoire d’art dramatique de Paris et obtient six ans plus tard, le Premier prix de comédie classique, le Premier prix de comédie moderne et le Premier prix de théâtre étranger. Sa voie est déjà tracée. Il s'épanouit sur les planches. Pensionnaire de la Comédie française dès 1972, débute alors une intense carrière de comédien. Il joue le répertoire de Molière, son père spirituel. Il interprète aussi les œuvres de Feydeau, Labiche, Pagnol,…

Le cinéma comme papa et maman

Le jeune se laisse aussi tenter par le cinéma. Il y fait ses premiers pas en jouant des seconds rôles, des personnages attachants ou maladroits. On le voit dans " La gifle " de Claude Pinoteau en 1974 aux côtés de Lino Ventura, Annie Girardot et Isabelle Adjani. Il apparaît aussi dans " Folies bourgeoises " de Chabrol, " Robert et Robert " de Lelouch et " On a volé la cuisse de Jupiter " de Philippe de Broca. Dès 1981, le comédien se crée une image de gaffeur, d’anti-héros par excellence avec le film " Le roi des cons " de Claude Confortès. Il remet le couvert l’année suivante et réalise " Tête à claques ", poursuit sur sa lancée avec " Joli cœur " et " Ca n’arrive qu’à moi ". Par la suite, il consacre son temps au théâtre et à l’écriture de spectacles. On continue toutefois à l’apercevoir dans des téléfilms et revient au cinéma, notamment dans le dernier film de Claude Miller " Thérèse Desqueyroux " où il interprète le papa d’Audrey Tautou. De 1994 à 2001, il devient sociétaire des "Grosses têtes " de Philippe Bouvard. C'est assez curieux, à la radio, on perçoit davantage son léger bégaiement et son rire inimitable. Infatigable, l'artiste est sur tous les fronts. Pour la télévision, il se joint à l’acteur et humoriste français, Sim avec qui il joue de nombreux sketches. Entre autres faits d’arme, en 2007, il reçoit la Légion d’Honneur. Pas mal ! En 2013, il revient à la télévision sur France 3 dans la série " Mongeville ". Au théâtre, il crée le spectacle " Molière malgré moi ". D’ailleurs, il aimerait, comme Molière, mourir sur scène. En attendant, il joue avec la jeunesse, en 2014 dans " Les vacances du petit Nicolas ".

Papa de six enfants

Francis Perrin a fondé une grande famille. Il est d'abord le papa de Cécile et Fabiola, des jumelles polynésiennes nées en 1988 qu’il a adoptées avec sa première épouse. Il est également depuis 1998, le père de Jeanne née de son union avec l'actrice et traductrice française, Caroline Berg. Avec sa troisième épouse, Gersende Dufromentel, diplômée du Conservatoire National d'art dramatique, il agrandit la famille. Le couple donne naissance à trois autres bébés : Louis né en 2002, Clarisse née en 2004 et Baptiste né en 2009. Louis a été diagnostiqué autiste à l’âge de trois ans. Un nouveau combat pour Francis Perrin qui s’est engagé à promouvoir la méthode qui permet à son fils de se socialiser. Il a constaté avec son épouse que ce traitement comportemenetal fonctionnait sur leur enfant. Ensemble, ils ont écrit l’ouvrage " Louis, pas à pas " qui a inspiré le scénario du film " Pas comme les autres ". 

Sur le même sujet

15 mars 2022 à 14:24
2 min
01 mars 2022 à 16:05
1 min

Articles recommandés pour vous