RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

France : report de la réunion sur l’avenir institutionnel de la Corse, après des violences à Ajaccio

Ajaccio, le 3 avril 2022
04 avr. 2022 à 12:16Temps de lecture1 min
Par RTBF info et Belga

La réunion envisagée le 8 avril à Paris avec les élus corses sur l’avenir institutionnel de l’île est reportée en raison des violences survenues dimanche lors de la manifestation de soutien à la famille d’Yvan Colonna, a-t-on appris lundi auprès de l’entourage du ministre français de l’Intérieur.

L’entourage de Gérald Darmanin a expliqué que "les conditions d’un dialogue normalisé n’étaient guère réunies". Un courrier en ce sens a été adressé à Gilles Simeoni, président autonomiste du conseil exécutif de Corse, a-t-on ajouté.

L’annonce de ce report intervient après que le président-candidat Emmanuel Macron a jugé "inacceptables" les violences survenues dimanche en Corse et assuré qu’il n’y aurait "pas de discussion" sans "retour à l’ordre préalable".

Cette réunion du 8 avril à Paris avait été annoncée par Gilles Simeoni mais jamais confirmée par le ministère de l’Intérieur.

 

Heurts aussi à Bastia

Dimanche, une manifestation pour Yvan Colonna, condamné pour le meurtre du préfet Claude Erignac en 1998 et mortellement agressé en prison par un autre détenu le mois dernier, a dégénéré en violents affrontements à Ajaccio, dans le sud de l’île.

Gilles Simeoni a participé à cette manifestation.

D’autres violences entre manifestants et forces de l’ordre ont également été signalées à Bastia (nord).

Lors de sa visite en Corse, du 16 au 18 mars, peu après le décès d’Yvan Colonna, le ministre de l’Intérieur s’était engagé à ouvrir "dès la première semaine du mois d’avril" des négociations sur "l’ensemble des problématiques corses", dont "l’évolution institutionnelle vers un statut d’autonomie restant à préciser".

Il avait également promis le "prompt rapprochement en Corse, dans les prochaines semaines", de Pierre Alessandri et Alain Ferrandi, les derniers membres du "commando Erignac" encore incarcérés.

Les deux hommes, incarcérés à Poissy (région parisienne), ont signé vendredi leur ordre de transfèrement à la prison de Borgo.

Sur le même sujet : JT du 22/03/2022

Sur le même sujet

France : nouvelles violences en Corse

Monde

Corse : l’histoire de la lutte armée pour l’indépendance est-elle appelée à se répéter ?

Monde

Articles recommandés pour vous