Monde

France: la juge qui avait accusé Nicolas Sarkozy dessaisie du dossier "Médiator"

La juge Isabelle Prévost-Desprez, qui avait accusé Nicolas Sarkozy, a été dessaisie d'un dossier médiatique

© Belga

13 sept. 2011 à 09:21 - mise à jour 13 sept. 2011 à 09:31Temps de lecture1 min
Par Belga News
Isabelle Prévost-Desprez était citée dans le livre de deux journalistes du Monde. Elle y affirmait qu'un témoin avait confié à sa greffière avoir vu "des remises d'espèces" à Nicolas Sarkozy avant son élection en 2007, au domicile de la milliardaire Liliane Bettencourt, héritière du groupe de cosmétiques L'Oréal. Ce témoin, une infirmière travaillant pour Liliane Bettencourt, a démenti ces affirmations, de même que la présidence française.
Isabelle Prévost-Desprez, magistrate au tribunal de Nanterre (ouest de Paris), avait été chargée d'une partie des affaires liées à la milliardaire, un différend familial qui, au fil des révélations, s'était transformé en un dossier politico-fiscal. En raison de ces déclarations, elle risque une procédure disciplinaire. Et sa hiérarchie a décidé de lui retirer la présidence d'audiences prévues les 26 et 27 septembre au tribunal de Nanterre dans l'affaire du Médiator, le plus grand scandale de santé publique actuellement en France. Ce médicament du groupe Servier, deuxième laboratoire pharmaceutique française, est un antidiabétique aussi utilisé comme coupe-faim. Ses effets secondaires seraient responsables de la mort de 500 à 2000 personnes.

Belga

Sur le même sujet

Mediator: le médicament testé sur l'homme comme coupe-faim, Servier dément