RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

France : Jean-Luc Mélenchon tente de réunir la gauche autour de lui et se voit bien Premier ministre

Cette semaine, le patron de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon va de déclarations optimistes en déclarations optimistes : "On peut conquérir le pouvoir" déclare-t-il au journal L’Humanité. "Je demande aux Français de m’élire Premier ministre", clame-t-il sur la chaîne d’information en continu BFMTV. Son objectif est clair : faire briller la gauche aux élections législatives françaises qui auront lieu le 12 et le 19 juin prochain. Mais pour cela, Jean-Luc Mélenchon doit réussir à réunir les forces politiques de la gauche et le défi est de taille.

Ces derniers jours, La France Insoumise a donc mené des négociations avec cinq partis différents : les écologistes d’EELV, le parti communiste (PCF), le Parti socialiste (PS), le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et l’Engagement (le mouvement de l’ex-candidat à la présidentielle Arnaud Montebourg). Jean-Luc Mélenchon propose à tous de se présenter aux élections législatives sous une bannière commune, celle de l’Union populaire. "Nous leur proposons une bataille pour gagner. C’est fédérateur, non ? Il faut qu’ils sortent de la lose", et "assument la volonté de gagner", s’est-il exclamé samedi dans le Journal du dimanche.

Quoi qu’il en soit, ces négociations pour un rassemblement de la gauche patinent, notamment avec le Parti socialiste qui a publié un communiqué de presse optimiste vendredi matin avant de se retirer des négociations plus tard dans la journée. Le PS demande à La France Insoumise de "rompre avec toute logique hégémonique et accepter la pluralité". En interne, beaucoup s’opposent à ce rapprochement dont la candidate à la présidentielle Anne Hidalgo et François Hollande. Les points de friction important pour l'ancien Président de la République sont notamment les orientations de La France Insoumise en matière de politique internationale, par exemple sur la question de la place de la France au sein de l'Union européenne et de l'Otan.


►►► A lire aussi : "France : la direction du Parti socialiste souscrit aux propositions de La France insoumise en vue des législatives"


Du côté des écologistes, où les négociations avec La France Insoumise s’étaient tendues depuis deux jours, les discussions ont repris vendredi après-midi. "L’accord est en vue", a annoncé sur France 2 le secrétaire général du parti écologiste.

L’objectif pour La France Insoumise est de faire aboutir rapidement ces différentes négociations pour tenir une convention d’investiture le 7 mai, soit dans une semaine. Réaliste ou pas ? L’affiche de campagne a en tout cas déjà été dévoilée mardi dernier.

L'affiche de La France insoumise pour les élections législatives des 12 et 19 juin 2022
L'affiche de La France insoumise pour les élections législatives des 12 et 19 juin 2022 L'UNION POPULAIRE

Le troisième tour des élections ?

Pour bien comprendre les enjeux de ce que Jean-Luc Mélenchon appelle le troisième tour des élections, revenons sur le fondement même de ces élections législatives françaises.

Les élections législatives ont pour but d’élire les 577 députés qui composent le Parlement français. Chaque élu est issu d’une circonscription, ce qui correspond en général à une subdivision d’un département français (environs 125.000 habitants). L’élection de chaque élu dans sa circonscription se fait au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Quèsaco ? Cela signifie que si aucun des candidats ne dépasse les 50% des voix au premier tour, un second tour est organisé. Celui-ci oppose les deux candidats arrivés en tête au premier tour, ainsi que tous les autres candidats qui ont atteint au moins 12,5% des voix. Il est donc probable de voir un second tour avec trois ou quatre candidats encore en lice. Lors de ce deuxième tour, c’est le candidat qui obtient le plus de voix qui gagne.

Au vu de ce mode de scrutin, l’enjeu pour la gauche est donc de réussir à se mettre d’accord pour ne pas présenter plusieurs candidats au sein d’une même circonscription. L’objectif est de ne pas éparpiller les voix de leurs électeurs. Pour rappel, cette stratégie de l’union des forces de gauche a échoué à se déployer lors de l’élection présidentielle où 6 candidats de gauche différents se sont présentés et ont comptabilisé ensemble près de 32% des suffrages.

Jean-Luc Mélenchon se voit à la tête du gouvernement

L’enjeu du rassemblement est donc primordial pour les partis de gauche et Jean-Luc Mélenchon s’est fixé deux objectifs. Tout d’abord qu’une gauche unie soit majoritaire au Parlement à la suite des élections législatives du 12 et 19 juin, ensuite d’être désigné Premier ministre à la faveur de ce résultat.

Si Jean-Luc Mélenchon réussit son pari et devient Premier ministre, la France se retrouvera dans une situation de cohabitation politique. Cela signifie que le Président de la République et le chef du gouvernement ne seront pas de la même couleur politique. C’est déjà arrivé trois fois par le passé, le plus récemment entre 1997 et 2002, mais à chaque fois, les élections législatives qui menaient à la cohabitation avaient lieu à la moitié du mandat du président en place. Une cohabitation politique juste après une élection présidentielle serait une première et un revers important pour Emmanuel Macron.

Quoi qu'il en soit, selon un sondage paru il y a quelques jours pour RTL France, deux français sur trois sont favorables à ce scénario de cohabitation suite aux élections législatives de juin. En revanche, selon le même sondage, deux Français sur trois sont défavorables à ce que ça soit Jean-Luc Mélenchon qui endosse le costume de chef de gouvernement.

"On a fini troisième au premier tour de l'élection présidentiel, l'objectif maintenant, c'est de finir premier au troisième tour", a déclaré Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon au micro de la RTBF. La France Insoumise ne cache pas ses ambitions. La campagne officielle pour ces élections législatives débutera le 30 mai, après dépôt des candidatures.

 

Sur le même sujet : Jean-Luc Mélenchon Premier ministre ? "C'est ça l'objectif", dit son directeur de campagne

Loading...

Sur le même sujet

Dimanche d'élections législatives en France : Emmanuel Macron va-t-il perdre sa majorité présidentielle ?

Monde

Législatives en France : Jean-Luc Mélenchon ne se représentera pas à Marseille

Monde

Articles recommandés pour vous