France : grande grève dans l’Éducation à trois mois de la présidentielle

Le ministre français de l’Education Jean-Michel Blanquer

© Ludovic MARIN / AFP

Les enseignants de France, exaspérés par la gestion gouvernementale de l’épidémie de Covid-19 à l’école, sont appelés à une grève jeudi, qui s’annonce très suivie et pourrait fragiliser le président Macron à trois mois de l’élection présidentielle.

L’ensemble des syndicats enseignants ont appelé à la grève dans les écoles, collèges et lycées. Soutenue par nombre de parents et de chefs d’établissements ne sachant plus où donner de la tête en raison des changements de protocoles sanitaires répétés à l’école, la grève pourrait entraîner la fermeture de la moitié des écoles du pays.

Les syndicats dénoncent "une pagaille indescriptible" dans les établissements scolaires en raison de la cinquième vague épidémique et des protocoles sanitaires qu’elle implique. Le gouvernement se félicite, lui, que la France soit l’un des pays qui a le moins fermé les écoles pendant la pandémie, malgré les difficultés.

Depuis le retour en classe après les fêtes de Noël, les écoles vivent au rythme d’un nouveau protocole sanitaire. Les élèves sont désormais soumis à trois tests en quatre jours s’il y a un positif dans la classe : un antigénique ou PCR le jour de l’annonce du cas Covid, avec attestation à donner à l’école, puis des autotests à faire à la maison à J + 2 et J + 4. Un dispositif compliqué, alors que les cas se multiplient et entraînent la fermeture de milliers de classes parmi les 527.000 que compte la France.

Dans le collimateur des grévistes, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, accusé de "mépris" et d'"autoritarisme" envers le personnel enseignant.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous