RTBFPasser au contenu

France : entre le groupe Leclerc et les boulangeries, la guerre des baguettes est déclarée

France : entre le groupe Leclerc et les boulangeries, la guerre des baguettes est déclarée
16 janv. 2022 à 17:052 min
Par P.V. avec Agences

La décision de E. Leclerc, groupe d’hypermarchés français, de fixer le prix de la baguette de pain à 28 centimes a déclenché un coup de tonnerre dans le milieu boulanger. "On est très en colère", témoignait jeudi Dominique Anract, président de la Confédération de la boulangerie-pâtisserie française, sur France Info. Selon lui, le geste de E. Lerclerc est une "concurrence déloyale" et "un gros coup de com" qui "peut faire du mal aux boulangeries, notamment dans des villages".

Généralement, le prix d’une baguette en boulangerie avoisine un euro, même si ce chiffre varie beaucoup selon la situation du boulanger, de son loyer et du coût des matières premières. Bien loin des 28 centimes de l’hypermarché. La FNSEA, premier syndicat agricole français a dénoncé dans un communiqué "des prix volontairement destructeurs de valeurs" et parle d’un geste démagogique.


►►► À lire aussi : À la Criée aux fleurs, le prix des roses flambe à un mois de la Saint-Valentin


"Il faudra que monsieur Leclerc [Michel-Edouard de son prénom, président du comité stratégique des centres E. Leclerc, ndlr] nous explique comment et combien il rémunère les boulangers avec une baguette à 29 centimes", affirme Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. "Il casse tout en faisant du low cost, attaquait-elle jeudi sur BFMTV. […] Il est coutumier du fait. Il met à mal, il saigne l’agriculture française. S’il y a des faillites, s’il y a une diminution du nombre d’agriculteurs, ce distributeur-là porte une grande responsabilité."

De son côté, Michel-Edouard Leclerc a estimé vendredi qu’il s’agissait d’une "polémique ridicule". "Je n’ai jamais eu affaire à une polémique aussi ridicule", a déclaré le chef d’entreprise, lui aussi sur BFMTV. "On était déjà à ce prix-là, c’est une baguette premier prix, c’est une baguette qu’on vend par millions […]. Face à l’inflation qui arrive, on a voulu prendre un marqueur de notre intention de ne pas faire passer des hausses de prix sans discussion, sans modération", a-t-il expliqué. "La baguette bloquée à 29 centimes chez Leclerc est plébiscitée par les consommateurs. Ceux qui dénoncent un "prix trop bas", alors que l’inflation redémarre fort, vivent sur une autre planète !", a-t-il ajouté sur Twitter.

Loading...

Sur le même sujet

11 janv. 2022 à 09:38
2 min
28 oct. 2021 à 13:55
2 min

Articles recommandés pour vous