Entrez sans frapper

Fran Lebowitz : "Pensez avant de parler. Lisez avant de penser"

"Pensez avant de parler. Lisez avant de penser" de Fran Lebowitz

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une sentence typique de Fran Lebowitz: "Penser avant de parler. Lisez avant de parler"… Un conseil qu’on aurait envie de scotcher au-dessus de la porte d’entrée des réseaux sociaux… Si vous ne connaissez pas Fran Lebowitz, n’ayez pas peur – vous n’êtes pas le ou la seul.e: elle est très peu connue chez nous. Elle est un pur produit de l’esprit new-yorkais des années 60-70. Découverte avec Sébastien Ministru.

 

Si vous voulez savoir ce qu’est la vie et comment être un homme ou une femme bien ici bas, vous pouvez lire Camus. Vous pouvez dormir dans une couette "Le petit prince"; vous pouvez même lire Paulo Coehlo, je ne vous jugerai jamais.

Mais surtout regardez "Pretend It’s A City" - vous allez découvrir Fran Lebowitz - une personnalité – à la fois, kamikaze et d’une grâce absolue.

 

À 71 ans, Fran Lebowitz est une philosophe géniale qui rassure et fait du bien parce qu’elle dit qu’elle ne comprend pas les gens qui se challengent en soulevant des poids car – pour elle, la vie est un poids à soulever… et que ça suffit à muscler sa motivation…  

 Penser avant de parler. Lisez avant de penser…

C’est un recueil qui regroupe deux livres - non traduits – de Lebowitz: "Metropolitan Life" qui date de 1974 et "Social Studies" de 1981. Ce sont des chroniques qui ont été publiées – notamment, dans "Interview", le magazine d’Andy Warhol.

Des textes – très intelligents et hyper intéressants, parce qu’ils sont la base de la chronique humoristique et peuvent servir de modèles à ceux et celles qui prétendent en faire aujourd’hui… je dis ça…

Dans "Pensez avant de parler. Lisez avant de penser", vous trouverez - par exemple - des conseils pour évaluer votre aptitude à briller dans certains métiers. Quelles sont les qualités pour devenir pape, pour devenir dictateur ou pour devenir un parvenu. Ça peut servir.

 

Dans le livre, vous découvrirez la proposition de Fran Lebowitz d’inscrire une nouvelle discipline aux Jeux Olympiques: le décathlon new-yorkais, qui ne comprend pas dix épreuves, mais quatre: l’épreuve de l’attachée de presse, l’épreuve du pressing, l’épreuve de la soirée mondaine et l’épreuve de la conduite canine.

Et pour vous donner un aperçu de la dimension politiquement incorrect de la pensée de Fran Lebowitz, voici quelques réflexions à propos de la cuisine.

  • Réflexion 1 : "Les légumes sont intéressants, mais un peu vains quand ils ne sont pas accompagnés d’une bonne tranche de viande."
  • Réflexion 2: "Les habitants des pays pauvres, et les victimes de catastrophes naturelles sont les seules personnes au monde à se réjouir de voir des pousses de soja dans leur assiette." Tout cela et tout le reste a été pensé et écrit dans les années 70… et ça tient toujours la route…

L’intérêt littéraire du livre de Fran Lebowitz, c’est qu’il déconstruit la mythologie de New York en observant de très près les mœurs, les coutumes, les habitudes et les snobismes d’une ville dont on dit qu’elle ne dort jamais – même si Fran Lebowitz livre un texte magistral sur les gens qui adorent dormir – elle, par exemple – ça s’appelle "Pourquoi j’aime dormir"…

Fran Lebowitz fait de la chronique mondaine dans le sens le plus noble du terme puisqu’à travers ses observations – marrantes et parfois de mauvaise foi – on voit apparaître la critique sociale d’un milieu qui ressemble à un zoo…

Voilà, c’est assez génial, ce regard sur les choses… Il y a des sujets et des points de vues qui sont un peu datés, mais pas beaucoup… ça reste vraiment très juste… au regard de ce qui se passe aujourd’hui

 

Découvrez Fran Lebowitz dans son recueil de chronique : "Pensez avant de parler. Lisez avant de parler", c’est paru chez Pauvert              

 

   

 

 

Articles recommandés pour vous