RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Fournisseurs de l'Horeca, les pisciculteurs wallons sont aussi impactés par la crise

Fournisseurs de l'Horeca, les pisciculteurs wallons sont aussi impactés par la crise
06 mai 2021 à 09:39 - mise à jour 06 mai 2021 à 09:392 min
Par Philippe Collette

Les piscicultures de Wallonie sont en difficultés. En cause, comme on peut s'en douter, la fermeture depuis la mi-octobre de l'Horeca. Les piscicultures n'ont quasi plus rien vendu. Fort heureusement, l'été avait été exceptionnel, et la réouverture partielle de l'Horeca dès samedi redonne du moral aux exploitants.

Nous nous sommes rendus dans une pisciculture de Pont-Ligneuville, près de Malmedy.

Dans les bassins de la pisciculture Mathonet, les truites poursuivent leur croissance dans l’eau vive de l’Amblève.
Dans les bassins de la pisciculture Mathonet, les truites poursuivent leur croissance dans l’eau vive de l’Amblève. Photo Pisciculture Mathonet S.A.

Des pertes énormes

Dans les bassins de la pisciculture Mathonet, les truites poursuivent leur croissance dans l’eau vive de l’Amblève. Depuis la mi-octobre, voilà bien le seul signe de vie de l’exploitation car, commercialement, c’est la Bérézina. Les chiffres sont sans appel, à l’image de tout le secteur wallon. Olivier Mathonet, administrateur délégué: "Pour l'Horeca en tant que tel, on a jusqu'à 95% de perte de chiffre d'affaires depuis le mois d'octobre, et pour les grossistes de l'Horeca, suivant le grossiste, entre 50 et 100%".

Une éclaircie en vue avec la réouverture des terrasses

La Wallonie compte 42 exploitations piscicoles. Les plus fragiles ont été à deux doigts de fermer boutique. D’autres, comme chez Mathonet, ont pu procéder à une augmentation de capital pour survivre. Heureusement, l’horizon s’éclaircit avec l’ouverture des terrasses dès samedi. Olivier Mathonet: "C'est un très bon signal. On a déjà quelques balbutiements cette semaine où des clients grossistes dont on n'avait plus eu de nouvelles depuis le mois d'octobre recommandent. On a des restaurateurs qui sont revenus à la charge parce qu'ils ont des terrasses grandes assez, il leur faut de la truite, et on doit relivrer comme l'année passée. C'est de bon augure".

Les piscicultures de Wallonie sont en difficultés
Les piscicultures de Wallonie sont en difficultés Photo Pisciculture Mathonet S.A.

Avec la crise, le comportement des consommateurs a changé

D’autant qu’avec la crise, le comportement des clients a clairement changé: "On est en plein boom sur la catégorie clients que j'appellerai 'boutique du terroir'. Ça s'est accéléré avec le covid; un attrait du consom'acteur pour les produits locaux, les produits du terroir, les produits de bouche, les produits originaux, pour venir en direct par exemple à la pisciculture s'approvisionner".

Le plaisir de déguster une bonne truite de l’Amblève ou d’ailleurs n’est désormais plus si lointain.

Sur le même sujet: JT 23/12/2020

La truite retrouve ses lettres de noblesse pour les fêtes (producteur à Malmedy

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous