RTBFPasser au contenu

Formation du gouvernement wallon: "L'heure des arbitrages a sonné", annonce Jean-Marc Nollet

Rencontre d¿été écolo : dernier discours de Khattabi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

31 août 2019 à 14:30 - mise à jour 31 août 2019 à 14:302 min
Par A. Lechien

L'université d'été d'Ecolo se tenait à la cité Miroir à Liège ce samedi. C'était l'occasion pour les Verts de se retrouver à un moment important: ce parti est au pouvoir en Région bruxelloise depuis le mois de juillet et il négocie au niveau wallon avec le PS et le MR, un partenaire un peu inattendu. Ces négociations (ainsi que celles pour au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles) arrivent dans la phase des arbitrages, a expliqué le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet aux militants. Après avoir fait une première lecture des notes du formateur, Elio Di Rupo, les négociateurs PS, MR et Ecolo vont tenter de trancher les nœuds qui restent. Parmi ces nœuds, le sort des aéroports wallons est évoqué. Mais ce n'est pas le seul, explique Jean-Marc Nollet à la RTBF : "Dans la transition écologique, sociale, solidaire et démocratique que veulent les écologistes, il y a beaucoup d'enjeux fondamentaux, de mobilité, de qualité de vie, d'alimentation, de santé et de solidarité. On ne peut pas résumer cela à l'un ou l'autre point, c'est un équilibre d'ensemble. Mais c'est surtout la volonté de changer la société qui sera nécessaire". Concernant la participation à une majorité, Jean-Marc Nollet rappelle que, "au final chez Ecolo, ce sont les militants qui décident, et c'est une très bonne chose"

La co-présidente sortante, Zakia Khattabi, a prononcé ce samedi son dernier discours de rentrée avant de recevoir une ovation debout des quelques centaines de militants présents. Elle s'est réjouie du travail accompli pendant 4 ans, en particulier des deux échéances électorales successives qui se sont traduites, dit-elle, par une "vague verte".

Antipodes

"Le voilà, le projet écologiste que nous avons construit depuis 4 ans. Eh oui, loin des caricatures qu'en font nos adversaires politiques, il rend le changement désirable. Les électeurs ne s'y sont pas trompés", a-t-elle souligné, avant de scander : "Le temps est à l'action".

Interrogée par la RTBF au sujet de la future majorité fédérale, Zakia Khattabi a précisé : "Nous sommes disponibles pour entrer dans un gouvernement sans la N-VA. En disant cela nous ne bloquons rien du tout. Il y a une majorité parlementaire pour un gouvernement avec la N-VA, et puis il y en a une pour un gouvernement avec les Verts. Quand on sait que les projets politiques sont aux antipodes l'un de l'autre, je pense que c'est compréhensible. S'il advient un gouvernement PS-N-VA et tous les autres, voilà. Si cela n'advient pas nous sommes là pour prendre nos responsabilités. Les partis autour de la table ont le choix de deux visions et de deux mondes, que ceux qui sont à la manœuvre choisissent."

Ecolo va procéder le 15 septembre à l'élection d'une nouvelle équipe à sa tête. Et il n'y a pas de suspense puisqu'un seul tandem se présente: l'expérimenté Jean-Marc Nollet, homme fort du parti, avec Rajae Maouane, une jeune députée bruxelloise. 

Articles recommandés pour vous