RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Football : Herman Van Holsbeeck libéré sous conditions après trois semaines d’incarcération

09 févr. 2022 à 02:08 - mise à jour 09 févr. 2022 à 17:09Temps de lecture3 min
Par RTBF avec Belga

L’ancien manager du club de football RSC Anderlecht, Herman Van Holsbeeck, était entendu lundi par la chambre des mises en accusation de Bruxelles, qui a décidé de ne pas prolonger sa détention préventive. Ses avocats, Daniel Spreutels et Alexandre Wilmotte, ont obtenu sa libération sous conditions.

Parmi les conditions imposées à cette libération, ne pas avoir de contacts avec d’autres acteurs du dossier et ne pas se rendre à l’étranger sans autorisation du juge d’instruction. Conditions "normales" selon son avocat Me Daniel Spreutels qui se dit "soulagé".

Van Holsbeeck admet avoir reçu des cadeaux de luxe

La RTBF a pu avoir accès à l’arrêt de la Chambre des mises en accusation. À la lecture de celui-ci, on peut découvrir les éléments qui ont entraîné l’incarcération de Van Holsbeeck en janvier dernier : "Le mandat d’arrêt est régulier au regard des dispositions de la loi du 20 juillet 1990 relative à la détention préventive et en particulier de son article 28, eu égard à l’existence de circonstances nouvelles et graves visées dans ledit mandat, étant (I) le fait, reconnu par l’inculpé, d’avoir reçu deux montres Rolex, une montre Omega et une montre Hublot d’agents de joueurs (II) le fait, reconnu par l’inculpé, d’avoir reçu des cadeaux de luxe et (III) le fait, également reconnu par l’inculpé, d’avoir été invité par M. Henrotay en jet privé pour assister dans un appartement loué pour la circonstance au Grand-Prix de Monaco et avoir passé la nuit sur un Yacht de luxe."

Ces aveux n’impliquent pas que l’ancien manager du RSCA avoue avoir participé au système Henrotay. Il n’est pas actuellement explicité qu’il ait reçu ses cadeaux en échange de quoi que ce soit.

"Herman Van Holsbeeck a vécu des semaines épouvantables"

Maître Spreutels satisfait de la libération d'Herman Van Holsbeeck

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Maître Spreutels, l’un des avocats d’Herman Van Holsbeeck a accepté de répondre à nos questions après l’annonce de la libération de son client. Il était forcément satisfait de cette décision. "Le client a vécu des dernières semaines épouvantables. Être arrêté, à 67 ans, quand vous avez eu une vie parfaitement honorable c’est extrêmement éprouvant, et pour lui et pour sa famille. Aujourd’hui ce sera des retrouvailles agréables pour eux."

Mais pourquoi cette libération ? "La Cour a estimé qu’il n’y avait plus aucune raison qu’il soit maintenu en détention dans ce contexte […] La Cour a été sensible au fait qu’il a toujours été présent, à tous les stades de l’enquête, il a toujours été à la disposition. Il n’a jamais essayé de prendre des contacts avec quiconque dans le cadre ce dossier et je suppose que ce sont des éléments qui ont permis à la Cour de déterminer qu’il n’y avait plus aucune raison de le maintenir en détention, même si bien sûr, l’enquête continue et c’est normal. Et monsieur Van Holsbeeck est à l’entière disposition des enquêteurs."

Le parquet fédéral et le juge d’instruction Michel Claise enquêtent depuis un certain temps sur des pratiques de blanchiment et de bande criminelle organisée dans le milieu du football. Cette enquête s’appuie notamment sur les constructions financières autour du transfert des joueurs Alexander Mitrovic et Chancel Mbemba au club anglais de Newcastle ainsi que du transfert de Youri Tielemans vers l’AS Monaco. Herman Van Holsbeeck est soupçonné d’avoir perçu une commission dans le cadre de certains transferts, à l’insu du RSCA.

"HVH" avait déjà été inculpé en 2019, alors soupçonné de blanchiment d’argent et faux mais libéré sous caution. Le 18 janvier, de nouveaux éléments d’enquête ont conduit à son placement sous mandat d’arrêt le lendemain.

Les avocats de M. Van Holsbeeck ont demandé, le 24 janvier, de libérer leur client, contestant ces nouveaux éléments et écartant tout risque de collusion. La chambre du conseil a toutefois prolongé d’un mois la détention de l’ancien dirigeant mauve. Ce dernier a interjeté appel et a donc comparu ce lundi devant la chambre des mises en accusation qui a décidé de sa libération.

Sur le même sujet

Matchs "truqués" : Duchâtelet, Van Damme et Mpoku déposent plainte contre Anderlecht et Genk

Football

Articles recommandés pour vous