RTBFPasser au contenu

Fraude football belge

Foot belge et justice : suite et pas encore fin

Foot belge et justice : suite et pas encore fin

Dix jours après le séisme du réquisitoire du Parquet fédéral, le foot belge a toujours la gueule de bois. Pour se donner bonne conscience, on a prié MM. Venanzi et Louwagie de démissionner du conseil d’administration de la Fédération. Mais MM.Bayat et… Louwagie siègent toujours dans le C.A. de la Proleague.

Une Asbl "Pro League" qui navigue à vue, sans président ni CEO, depuis les départs de MM. Croonen et Pierre François, ce dernier ayant été victime d’un véritable "putsch" apparemment fomenté par quelques clubs flamands.

C’est donc désormais le binôme Vandenhaute-Mannaert qui dirige le bateau et, là encore, on ne s’encombre guère de scrupules moraux puisque Vincent Mannaert fait partie des 56 inculpés dans le dossier "mains propres". Il y a quelques mois, courroucé par notre demande d’interview dans un aéroport après un match, le dirigeant brugeois nous avait répondu "haut et clair" que "ni lui ni Bruges n’avaient rien à voir dans le dossier du footgate".

Certes, tout un chacun bénéficie de la présomption d’innocence mais ces paroles résonnent un peu bizarrement aujourd’hui…

Et ce n’est qu’un début…

Footgate : Foot belge et justice : suite et pas encore fin

La Tribune

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Alors que les 56 inculpés du dossier "mains propres" attendent la suite de la procédure judiciaire, les dossiers footballistiques de la justice bruxelloise refont surface après une petite période de latence.

A commencer par le volumineux dossier Christophe Henrotay. Et ses nombreuses ramifications. C’est dans le cadre de cette affaire qu’Herman Van Holsbeeck a été inculpé avec de nouvelles préventions, sur base de faits nouveaux, et incarcéré à la prison de Saint-Gilles.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas la décision de la Chambre du Conseil à l’égard de l’ancien manager général du Sporting d’Anderlecht.

Le dossier de l’agent Christophe Henrotay, perquisitionné puis inculpé à Monaco où il réside, est sur le point d’être bouclé. Autre dossier, connexe en quelque sorte du précédent, celui de la revente du Sporting d’Anderlecht à Marc Coucke. Ce dossier est sur le point, lui aussi, de se retrouver devant la Chambre du Conseil. Pour rappel, le 21 septembre dernier, toute l’ancienne direction anderlechtoise, le Président Roger Vanden Stock en tête, avait été inculpée pour faux et usage de faux, escroquerie et blanchiment d’argent.

Pini Zahavi et Didier Frenay

Restent les dossiers de deux agents et non des moindres. Celui de Pini Zahavi devrait bientôt être finalisé. La justice bruxelloise s’est intéressée aux pratiques du célèbre agent israélien, 74 ans, surnommé "Mister fix it". En cause : son rôle de "facilitateur" dans de nombreux transferts, lors de son passage comme dirigeant à Mouscron. Il a été inculpé pour faux, usage de faux, blanchiment d’argent et escroquerie.

Rappelons par ailleurs que le club de Mouscron a été inculpé en août 2020 comme personne morale pour faux, usage de faux et escroquerie.

Enfin, Didier Frenay est également sur la sellette. Thomas Meunier, son ancien "poulain", a porté plainte contre lui pour des irrégularités autour de son transfert de Virton à Bruges et de ses revalorisations salariales au club brugeois.

Bref, l’actualité footballistico-judiciaire s’annonce encore bien chargée dans les mois qui viennent. Et le football belge risque bien de trembler encore un peu plus à moyen terme.

Sur le même sujet

15 févr. 2022 à 14:30
9 min
21 janv. 2022 à 18:03
1 min

Articles recommandés pour vous