RTBFPasser au contenu
Rechercher

Stoemp, Peket…

Folklore et traditions : Gilles de Chin, le dragon et la Procession de la Pucelette !

04 juin 2022 à 21:02Temps de lecture2 min
Par Maxime, stagiaire

Notre pays regorge de contes et de légendes, dont celle de Gilles de Chin, le pourfendeur du dragon. En ce week-end de Pentecôte, la Pucelette sera à l’honneur.  Vous trouverez également une séquence de Thierry de Coster sur la procession de la pucelette. L’événement qui célèbre cette légende se déroulera ce lundi 6 juin

La légende

La légende commence aux alentours de 1130. Gilles de Chin, fils et enfant unique de Gérard de Chin seigneur et grand baron du Hainaut, revient au pays après avoir combattu en Palestine. Il apprend qu’une bête monstrueuse sème la terreur dans le village des Wasmes, près de Mons. Elle dévore toutes les victimes sur son passage. Mais cette fois-ci, la bête se serait emparée d’une "pucelette", une fillette de 4 ou 5 ans.

Sans plus attendre, le vaillant chevalier s’en va combattre la bête retranchée dans les collines. Elle avait une effroyable gueule et des griffes. Quand la bête aperçut Gilles, elle poussa un hurlement à vous glacer le sang. Elle tapait avec sa queue, faisant gronder le sol. Le combat qui s’ensuivit fut intense, mais le chevalier finit par en sortir vainqueur. Ensuite, Il ramena la pucelle à Wasmes, et fut acclamé en héros.

Il existe  des versions de cette légende, mais Gilles de Chin a bien existé. Le chevalier vécut dans le Hainaut et participa à de nombreux combats. Il fut tué à celui de Roncourt en 1133. On rapporta son corps au monastère de Saint-Ghislain, en Belgique, où on l’inhuma.

Voici le texte qu’on pouvait lire sur sa tombe :

‘'Ci-gist Messire Gilles de Chin

Chambellan de Haynnau,

Seigneur de Berlaymont,

Anssy Chièvres et de Sars de

par sa femme, Dame Idon, personnage

Digne de mémoire, tant pour

son zèle au service de Dieu, que

Par sa valeur dans les armes,

lequel aydé de la

Vierge tua un Dragon qui

faisait grand dégât au terroir

de Wasmes. Il fut enfin occys

Rallecourt, ayant donné de

grands biens à cette

maison, au village

dud, Wasmes,

Requiescat

In pace. ‘’

Cette tombe a, par la suite, été transférée à l’église paroissiale de Sainte-Waudru à Mons. La tête du dragon, elle, est conservée au musée Jean Lescart. Elle semble être celle d’un crocodile, probablement ramenée lors de son voyage en Palestine.

De légende à tradition

Cette légende s’est transmise à travers les siècles. À Wasmes, au versant d'une des deux collines du village, jusqu’à côté de la rue portant le nom de rue du Dragon, se trouve la " tienne du Dragon ". C’est la cachette présumée du dragon. Aujourd’hui, Il ne reste plus qu’une roche que les Wasmois appellent " Kwèrière " ou " queurière ". Cette tienne du Dragon est aussi célèbre, car elle est grimpée par les cyclistes du Grand Prix Pino Cerami. De plus, tous les ans à la Pentecôte, la pucelette est représentée durant le Tour de Wasmes.                                                                                                          

La procession retrace le chemin qu’aurait fait Gilles de Chin, après sa victoire contre le dragon, avec la petite fille, sur 17 kilomètres. La séquence de Thierry de Coster (ci-dessous) parle de cet événement qui célèbre la légende du chevalier, de l’importance de ce pèlerinage dans le village de Wasmes, mais aussi du désaccord qu’il y a entre le village et la ville de Mons qui organise le célèbre " Doudou ".

https://www.rtbf.be/article/sur-les-traces-de-gilles-de-chin-et-de-la-pucelette-de-wasmes-10539311

 

La Pucelette de Wasmes

La Procession de la Pucelette de Wasmes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous