Focus: vers une interdiction de la couleur des tatouages?

Tatouages
06 déc. 2013 à 08:39Temps de lecture1 min
Par Aline Devolder

Ce sont des dermatologues français qui ont demandé cette mesure de précaution. En Belgique, pas question de mesures semblables pour l'instant, mais quelques inquiétudes de la part des professionnels à l'annonce de cette nouvelle: "Les gens voient bien que les couleurs tiennent bien, restent avec le temps, et oui, il y a une grosse demande de couleur". Ce tatoueur respecte des règles très strictes: les produits utilisés sont tracés, leurs compositions connues. Il y a des conservateurs et des pigments, rien d'extraordinaire.

Les pigments sont-ils dangereux?

Sauf que pour faire les pigments, l'industrie utilise notamment des métaux: du cobalt pour le bleu, du fer pour le rouge, du cuivre pour le jaune. Les quantités présentes sont infimes, et déjà réglementées. Mais pour les dermatologues, cela pose tout de même question: "Ces métaux sont présentés sous forme de nano-particules, et ces nano-particules seront résorbées dans le corps et pourraient être dangereuses", avance Christa De Cuyper, dermatologue spécialiste des tatouages. "Pourraient", le conditionnel est en effet de mise. Cette dermatologue étudie depuis longtemps l'effet des tatouages sur la peau. Dans son cabinet, il lui arrive bien de constater des allergies, mais par rapport aux nombres de personnes tatouées, les complications restent rares.

Quoiqu'il en soit, se faire tatouer n'est pas anodin. Mieux vaut bien choisir son salon et écouter les conseil des pros, avant de laisser libre cours à son imagination.

RTBF
 

FOCUS: les tatouages sont-ils toxiques?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Focus: les tatouages éphémères ou le retour de la décalcomanie

Focus: tatouage éphémère au henné, gare au risque d'allergie cutanée

Articles recommandés pour vous