Réseaux sociaux

Focus: les groupes Facebook "J'aime ma commune"

"T'es un vrai hutois si..."

© Tous droits réservés

03 avr. 2014 à 08:38Temps de lecture1 min
Par Aline Devolder

Le doux son du carillon, des ruelles qu'il affectionne. A Huy, Philippe est chez lui. Originaire de la ville, il revendique volontiers son appartenance et aujourd'hui il le fait également sur Facebook. Il a rejoint le groupe "T'es un vrai hutois si" et y est très actif. Créé vers la mi-mars, le groupe "T'es un vrai hutois si" a passé la barre des 7000 membres. Et les demandes continuent d'affluer. Un buzz auquel Baptiste, l'un des administrateurs, ne s'attendait pas: "7000 c'est un bel exploit car il y a 21000 hutois (...)"

Chaque ville veut le sien

Constamment alimenté par ses membres, le groupe vit sa propre vie même si certains recadrages sont parfois nécessaires. Il compte déjà 1500 photos et plusieurs milliers de publications. Aujourd'hui, de nombreux autres citoyens ont crée des groupes similaires pour leur ville. On y trouve des publications du genre: "T’es un vrai namurois si tu te souviens de l’ancienne petite discothèque qu’il y avait rue Godfroid, haha" ou "T’es un vrai mouscronnois si tu te souviens du bus qui faisait Mouscron - la mer dans les années 1960 !". A noter qu'en Flandre, le même phénomène sévit, avec des groupes comme "Ge zijt van Gent als ge...". De même qu'en France, avec par exemple "Tu es d'Avignon si..."

Matière précieuse

Si ces groupes sont probablement amenées à s'essoufler dans les semaines à venir, leurs créateurs réfléchissent à une façon d'exploiter la matière postée. A Huy par exemple, les archives de la ville ont déjà manifesté leur intérêt.

RTBF



 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous