Focus: les bains dérivatifs ou le glaçon dans la culotte

Focus: les bains dérivatifs ou le glaçon dans la culotte

© © Tous droits réservés

25 nov. 2013 à 08:47Temps de lecture1 min
Par Aline Devolder

Une technique toute simple et un tantinet excentrique, qu'on pourrait appeler de manière imagée "le glaçon dans la culotte". C'est la technique du "bain dérivatif", prescrite par un nombre grandissant de généralistes. La théorie est simple : notre température corporelle est trop élevée. Cela favorise l'apparition de nombreuses maladies. La méthode est tout aussi simple : il faut refroidir le corps. "Le froid au niveau du pli de l'aine et du périnée va activer les terminaisons nerveuses à ce niveau-là, qui vont activer un système de circulation et d'élimination des toxines. C'est une très belle prévention. J'ai vu plein de cas d'eczéma qui ont disparu avec les bains dérivatifs, ou des symptômes de ménopause. Un meilleur sommeil, une meilleure vitalité; les intestins qui fonctionnent mieux", affirme Anne De Clerck, médecin généraliste.

Ce n'est pas un remède miracle

Pour refroidir le corps, il existe plusieurs solutions. On peut, bien sûr, courir nu toute la journée. Mais une spécialiste française a inventé une solution plus pratique : il s'agit de poches de gel alimentaires qu'on met dans le congélateur avant de les placer dans le fond de son slip pour faire baisser la température interne.

En France comme en Belgique, la méthode commence à gagner de nombreux adeptes. Une technique originale mais difficile à partager même avec des amis. Et si les bains dérivatifs ne constituent pas un remède miracle, ils ne provoquent aucun effet secondaire indésiré. Excepté le fou rire.

RTBF

Articles recommandés pour vous