Focus: le marché du vin s'effondre

FOCUS: le marché du vin s'effondre

© RTBF

19 févr. 2014 à 08:31Temps de lecture1 min
Par Aline Devolder

Du vin en lieu et place d'actions. De nombreux investisseurs ont fait ce choix ces dernières années. Des noms prestigieux, des étiquettes mondialement célèbres: Petrus, Mouton Rothschild, Cheval Blanc, Margaux, Romanée-Conti... Mais ce marché des grands crus, ce vin valeur refuge, s'effondre aujourd'hui. "En bourse et sur les marchés financiers, quand on parle de crash, c'est généralement quand une baisse dépasse les 20% d'amplitude. Ici, vraisemblablement sur le marché du vin, sur les grands Bordeaux, les grands crus mondiaux, on a une baisse de plus de 30% déjà depuis l'été 2011", confirme un conseiller patrimonial.

La pluie, le soleil, et les Chinois

Camillo est caviste depuis plus de 20 ans. Il a connu les très belles années pour les grands crus. Entre janvier 2009 et juin 2011, le prix des plus prestigieuses bouteilles a progressé de 74%. Mais ensuite, il y a eu la dégringolade. Avec en 2013, une chute de 30%. Mais comment expliquer cet effondrement des grands crus ? D'abord par le désintérêt des Chinois qui ont consommé moins de grands vins en 2013. Aujourd'hui, des caisses entières de grands crus sont renvoyées de Chine vers les marchés européens. Les Chinois veulent aussi produire leur propre vin. Et puis, plutôt que d'acheter des bouteilles, les Chinois aujourd'hui achètent des châteaux dans le Bordelais et en Bourgogne. Enfin, il y a une autre explication. Le vin est un produit singulier. Il est fonction du soleil, de la pluie, de la météo.

Certains investisseurs sont donc peut-être allés trop vite, oubliant que le vin est un produit particulier, mais qui n’échappe pas aux turbulences du marché. Un produit noble aussi, dont la spéculation rend parfois difficile le travail des petits viticulteurs, pour qui le vin doit avant tout être synonyme de plaisir et de découvertes. Il est en effet des noms moins célèbres, mais qui valent tout autant le détour.

RTBF


 

FOCUS: les grands crus perdent leur valeur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous