Focus: faut-il interdire les feux ouverts et poêles à bois?

Les feux ouverts produisent plus de particules fines

© RTBF

30 janv. 2014 à 10:45Temps de lecture1 min
Par Aline Devolder

Une soirée au coin du feu: voilà un plaisir que les Parisiens ne pourront plus se permettre à partir de 2015. Un arrêté interdit les feux de bois dans la capitale française. Objectif, limiter les rejets de particules fines. Cela peut paraître paradoxal, car le poêle à bois est certes écologique, mais il est quand même polluant. Comme pour les voitures, les particules rejetées sont nocives pour la santé. Surtout dans les grandes villes où les concentrations sont plus fortes. En Belgique, il n'y a pas de ville aussi dense que Paris et il n'y a donc pas d'interdiction à l'ordre du jour. Pourtant, il convient eut-être de prendre certaines précautions.

Le bois reste l'une des énergies les plus vertes

Les chauffages au bois rejettent des particules fines dans l'air. Ces fameuses PM 10 et PM 2,5 nocives pour la santé. Dans les villes, leur concentration peut être importante. Mais le bois reste une des énergies les plus vertes, et la quantité de particules rejetées dépend beaucoup de l'installation. Ainsi, un feu ouvert rejette jusqu'à dix fois plus de particules qu'une cassette, dans laquelle la combustion est meilleure. Et puis aujourd'hui, la technologie évolue vers des systèmes plus propres. Depuis 2011 en Belgique, les nouvelles installations doivent répondre à des normes qui limitent les rejets. Cependant, l'utilisateur doit aussi respecter certaines règles: "utiliser un bois sec, de deux ans d'âge, de moins de 15% de taux d'humidité et un bois de bonne qualité", conseille une spécialiste.

Une bonne utilisation et une installation performante évitent aussi d'éventuels rejets à l'intérieur même de la maison. Voilà donc de quoi profiter au mieux de la chaleur apaisante d'un bon feu de bois.

RTBF



 

 

 

FOCUS: les feux ouverts nocifs?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous