Tipik - Pop Culture

Florence Foresti évoque sa dépression et ce qui peut faire envisager le suicide

Loading...

Florence Foresti, l’humoriste préférée des Français (tout aussi populaire chez nous), a abordé sans détour des questions touchant à la santé mentale dans plusieurs interviews promotionnant ses deux gros projets de rentrée : le spectacle "Boys Boys Boys" et la série "Désordres" diffusée dès le 3. 

"Désordres" nous invite dans l’intimité (teintée de fiction) de la comédienne car "quand elle n’est pas sur scène, Florence Foresti est une femme comme les autres. En pire. Personnalité publique, elle est aussi une mère en garde alternée, une célibataire à la dérive, une artiste en quête d’inspiration, et une angoissée chronique". A travers cette série Florence Foresti qui confie être sous antidépresseurs depuis 25 ans, lève le voile sur sa dépression et ses crises d’angoisse. Elle est d’ailleurs revenue sur ces sujets encore très tabous lors de différentes interviews. Elle confie ainsi dans les colonnes de Elle : "Quand on n’a pas vécu ça de près – les crises d’angoisse, les attaques de panique, quand on croit qu’on va mourir… – ou la vraie dépression, on a tendance à croire que c’est un caprice de gens qui ont "besoin d’un coup de pied au cul". Et il n’y a rien de pire pour vous enfoncer." Elle ajoute : "On souffre déjà assez du néant qui vous pousse vers la sortie, vers le suicide. On souffre assez de la honte d’être dépressif alors que tout va bien, qu’on a de l’argent, de l’amour, des enfants, etc. Si en plus on subit le jugement des proches, ça fait beaucoup". Elle espère donc avec "Désordres" apporter son "caillou à l’édifice" et conclut "la dépression doit être traitée comme une vraie maladie."

L’actrice met également des mots sur les souffrances vécues en évoquant sa dépression à Télérama : "On ne peut pas travailler, ni être mère, épouse ou amie. On oublie qu’on a des enfants, on oublie tout". Elle résume: "Parce que la dépression, c’est la fin de la vie. On est à la marge de la mort".

Le rire "pour supporter la vie"

Dans le journal Le Parisien, l’actrice explique que le rire est son échappatoire, un moyen "pour supporter la vie". Elle révèle : "Ce sont des fêlures qu’on n’arrive pas à soigner autrement."

Florence Foresti revient également sur la période éprouvante qu'a constituée la diffusion des affiches de son spectacle "Boys Boys Boys" où elle pose nue : "J’ai fait des crises d’angoisse, j’ai refusé qu’elle soit diffusée dans les transports : je ne peux pas être nue dans le métro ! J’avais peur qu’on dessine des obscénités ou des insultes sur ma photo."

Que ce soit à travers ses spectacles, ses productions audiovisuelles ou sa médiatisation, Florence Foresti semble déterminée à libérer la parole pour "soulager d’autres gens qui peuvent souffrir […] et ne savent pas comment en sortir."

Loading...
Loading...

Sur le même sujet

Shanti, victime des attentats de Bruxelles, euthanasiée à 23 ans pour souffrance psychique insupportable

Investigation

Florence Foresti a fait des crises d'angoisse suite à son affiche nue

Vivacité

Articles recommandés pour vous