RTBFPasser au contenu

Made in Belgium

"Flemmard", des pantoufles belges confortables en laine d’alpaga

"Flemmard", des pantoufles belges confortables en laine d’alpaga
24 janv. 2022 à 06:22 - mise à jour 24 janv. 2022 à 06:234 min
Par Maxime Maillet

Plaid, chocolat chaud, canapé et série du moment… Vous êtes prêt pour affronter l’hiver ! Et si vous complétiez ce mix hivernal avec les pantoufles les plus " cosy " du monde ? C’est le pari de Flemmard, une entreprise créée par trois amis d’enfance.

Flemmard, c’est d’abord l’histoire d’une vieille amitié. Maxime, Guillaume et Nassim se sont rencontrés en secondaires sur les bancs du Collège Christ-Roi d’Ottignies. Les deux premiers ont toujours soutenu leur ami Nassim qui vit en chaise roulante.

Or depuis son adolescence, le jeune homme ne trouvait pas des pantoufles adaptées à sa situation de handicap : ses pieds se refroidissent en effet très rapidement comme sa circulation sanguine n’est pas optimale. " Il nous a confié qu’en 20 ans de chaise roulante, il n’avait jamais trouvé de pantoufles suffisamment confortables, chaudes et respirantes pour ses pieds. A partir de 2018, on s’est alors lancé le défi de créer tous ensemble les pantoufles de nos rêves ! " s’exclame Maxime.

Ainsi est né Flemmard avec l’ambition de réaliser les pantoufles les plus confortables, les plus " cosy" possible. Pour Nassim d’abord, pour leurs amis et leurs proches ensuite, pour le grand public enfin. " Au départ, nous avons proposé seulement 200 paires. En trois mois, tout était vendu ! Avec ce franc succès, nous avons décidé d’augmenter la production à 1000 paires ! " explique Maxime. " C’est un peu une success story. On lutte pour répondre à la demande. On ne réalise pas encore. "

Vive la laine d’alpaga !

Loading...

Les trois amis ont travaillé plusieurs années pour élaborer leur pantoufle idéale. Ils ont rapidement abandonné le plastique et le synthétique des modèles habituels pour privilégier des matières premières de grande qualité et 100% naturelles : de la laine et du cuir dont l’origine se trouve de l’autre côté du monde.

Guillaume – l’aventurier de la bande – travaille en effet au Mexique et voyage régulièrement au Pérou pour son travail. Là-bas, il a découvert la laine de mérinos et d’alpaga – chaude, très douce et très résistante – dans la région de l’Altiplano et dans les hauts plateaux situés à 4000 mètres d’altitude dans la cordillère des Andes.

A Lima, la capitale du Pérou, Guillaume a également fait la connaissance d’Evelin Huerta et de son mari José Yanarico dont la famille travaille depuis trois générations dans la confection de chaussons en alpaga. Entre les trois amis et le couple d’artisans péruviens, une amitié se noue, ainsi qu’un partenariat commercial de longue durée. Evelin et son équipe d’artisans confectionnent ainsi chaque pantoufle à la main, du début à la fin à partir des peaux et des laines acheminées par José depuis l’Altiplano.

L’objectif, c’est aussi de mettre en avant l’artisanat traditionnel et de rémunérer les artisans à leur juste valeur. " Nous avons développé une relation très proche avec Evelin. Notre but, c’est de développer ce projet avec elle et de lui payer le juste prix… Nous l’aidons aussi à prendre conscience de la valeur de sa production artisanale et ainsi lui permettre de se développer. Avec l’augmentation de la demande, elle a pu d’ailleurs embaucher de nouvelles personnes dans son atelier en pleine crise du Covid-19. Pour nous, l’humain reste central dans notre projet. "

Plus d’informations sur la fabrication artisanale sont à retrouver sur le blog de Flemmard.

Un engagement pour le handicap

Loading...

Le handicap de Nassim s’inscrit au cœur du projet de Flemmard : Guillaume et Maxime voulaient au départ aider leur ami à se sentir bien dans ses pantoufles ! Nassim, lui, voulait partager son bien-être et soutenir d’autres personnes handicapées. Pour dix paires de pantoufles vendues, l’équipe offre ainsi une paire de Flemmard à une personne à mobilité réduite. Si vous êtes dans cette situation, vous pouvez d’ailleurs les contacter par mail (info@flemmard.eu). " On a déjà eu des histoires incroyables. Comme celle d’un père de famille qui a perdu l’usage de ses jambes après un accident et qui nous a contactés. Ce sont des chouettes échanges et importants pour nous. "

Leur engagement ne s’arrête pas là. Les trois amis veulent en effet soutenir l’intégration socio-professionnelle des personnes handicapées et assurer une mixité au sein de leur entreprise. " Notre objectif à terme, c’est de recruter au minimum 50% de personnes en situation de handicap pour travailler pour Flemmard. " explique Maxime.

Les considérations écologiques sont également très importantes pour Flemmard. Ils participent notamment à un projet de reforestation de l’Amazonie au Pérou (Reforest’Action) : pour chaque paire de pantoufle vendue, un arbre est planté. Par cet engagement, l’équipe veut compenser les émissions carbone suscitées par l’envoi des pantoufles en Belgique.

Flemmard, c’est la nostalgie des bonnes choses : de la qualité, de l’artisanat. Nous voulions retrouver des pantoufles dont on tombe amoureux, des pantoufles qu’on emporte partout tellement on les aime.

Deux modèles actuellement

D’autres projets complémentaires sont d’ailleurs en cours comme la confection de moufles. "On s’est dit que ça serait pas mal d’avoir la même sensation aux mains qu’aux pieds. Puis, on voulait lutter contre les doigts gelés en hiver ! " Si leurs produits s’achètent principalement en ligne, des magasins commencent à les commercialiser du côté de Wanze et de Mouscron.

Plus d’informations sur le site internet et la page Facebook de Flemmard.

Articles recommandés pour vous