RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Flandre

Flandre : les gérants des résidences-service évacuées à Grammont restent en détention

Le couple de gérants de deux résidences-services évacuées début février par la police à Grammont reste en détention, a confirmé jeudi la chambre des mises en accusation de Gand. Le gérant de 49 ans et son épouse de 37 ans, placés sous mandat d'arrêt le 4 février, étaient allés en appel contre leur maintien en détention.

Le dossier avait démarré après que plusieurs plaintes ont été déposées auprès d'un juge d'instruction au sujet des activités de deux résidences-services situées dans la même rue, à Grammont. Une inspection sanitaire menée sur place a mis en lumière que le titre de résidence-service avait été retiré à l'une des infrastructures en juin 2021. Les services d'inspection ont par ailleurs constaté que les résidents n'étaient pas autonomes et que leur prise en charge était insuffisante.

Au total, 17 résidents des deux établissements avaient été évacués le 3 février. Les deux gérants ont quant à eux été appréhendés le lendemain et ont finalement été placés sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction.

Par ailleurs, un rapport de l'inspection des soins flamande (Zorginspectie) de 2020, consulté par Belga, montre que la résidence Beauprez accumulait les violations des conditions de reconnaissance, avec notamment l'enfermement de résidents et la sous-location de certaines parties des résidences-services, mais que la situation n'était plus surveillée à la suite du nouveau projet de "cohousing". 

Violation flagrante

"Les appartements en résidence-service ne sont pas suffisamment entretenus et sont comme décrépits. Le parquet est par endroit endommagé, ce qui augmente le risque de chute. Il n'y a pas assez de poignées. Les résidents se plaignent d'avoir souvent froid dans les résidences-services. La ventilation des sanitaires n'est pas toujours assurée. Il a également été constaté durant la visite que l'entretien quotidien laissait à désirer", ressort-il entre autres du rapport d'inspection.

La sous-location de parties d'une résidence-service à d'autres résidents (...) est une atteinte à leur dignité

Il y aurait également eu des indications de falsification de factures. En outre, en janvier 2020, 13 appartements en résidence-service étaient loués à plusieurs résidents. "La sous-location de parties d'une résidence-service à d'autres résidents (...) est une atteinte à leur dignité."

Sur le même sujet

Un ancien directeur d’une maison de repos anversoise poursuivi par Orpea

Santé & Bien-être

Dix-sept résidents de maison de repos évacués après une intervention de police à Grammont

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous