Regions Namur

Festival « Namur is a Joke » : GuiHome revient en mars avec une quarantaine d’humoristes

Autour de GuiHome, quelques humoristes programmés à la 2e édition de "Namur is a Joke"

© Louis Matagne

Après une première édition réussie (8000 spectateurs et un taux de remplissage de 90%, selon l’organisation) le festival d’humour "Namur is a Joke" revient dans la capitale wallonne, du 23 au 26 mars 2023. Une quarantaine de spectacles sont programmés, et trois nouveaux espaces les accueilleront : le Théâtre de Namur, la Nef, et un chapiteau installé sur la Place d’Armes.

L’édition de la confirmation

"C’est stressant, parce qu’avec cette deuxième édition, il faut convaincre et confirmer", confie GuiHome, humoriste namurois et organisateur de l’évènement. Comme l’an dernier, il mise sur quelques têtes d’affiche pour tirer des artistes belges moins connus. Au programme, citons : Arnaud Ducret, Laura Felpin, Djimo, Tom Villa, Pierre-Emmanuel (alias PE), Véronique Gallo, ou encore Vincent Dedienne, mais aussi Carole Matagne, Amandine Elsen et Nikoz. Des artistes présents en 2021 reviennent également avec des nouveaux spectacles, comme Arnaud Tsamère, Pablo Andres et Nicolas Lacroix. "On a surtout voulu quelque chose de complet et varié, où tout le monde peut se retrouver, sans privilégier un segment." Le festival accueillera donc aussi de spectacles musicaux et familiaux.

L’an dernier, l’incertitude liée à la crise sanitaire planait sur le festival. Cette fois, c’est la crise économique qui guette. "Encorne une fois, nous faisons des compromis pour qu’un maximum de personnes puissent participer au festival, et assister à au moins un spectacle. Les places coûteront entre 11€ et 37€."

Concerts sur la Place d’Arme

"On veut vraiment que ce festival évolue d’année en année, qu’il prenne du galon", confie encore GuiHome. "Nous passons donc de 35 spectacles à plus de 40 spectacles, et nous ajoutons trois lieux." Outre le Delta, le Cameo et le Grand Manège, des représentations seront ainsi programmées à la Nef et au Théâtre de Namur. Un chapiteau sera monté sur la Place d’Armes et accueillera des concerts (les artistes seront dévoilés ultérieurement).

Notons que la Ville de Namur reste un partenaire privilégié, elle qui fournit un subside et une aide logistique. "La première édition a montré les retombées positives que le festival peut avoir sur l’horeca et l’hébergement touristique notamment", explique Anne Barzin, échevine du tourisme.

Sur le même sujet

Waly Dia : l’humour dans l’incohérence

Scène - Accueil

Jamel Debbouze était dans le Reveil de Tipik !

Le Réveil de Tipik

Articles recommandés pour vous