RTBFPasser au contenu

Scène - Accueil

Festival Mouvements d’altérité au Théâtre Océan Nord du 1er au 24 octobre

Festival Mouvements d’altérité au Théâtre Océan Nord du 1er au 24 octobre

Pour sa seconde édition, le Festival Mouvements d’altérité propose du 1er au 24 octobre au Théâtre Océan Nord, une large programmation englobant la notion d’altérité dans plusieurs de ses composantes. Allant de créations et spectacles courts, jusqu’à des concerts et lectures en passant par une exposition et des ateliers d’écriture. Bref de quoi s’occuper en ce mois d’octobre.

Loading...

Suite au succès de l’édition de 2018, le Théâtre Océan Nord propose cette fois-ci, non plus de s’aventurer dans les Mouvements d’identité, mais bien dans les Mouvements d’altérité. Ce qui élargit le spectre thématique de leur première édition. Le festival englobe ainsi la notion d’altérité dans plusieurs de ses composantes, allant de l’altérité du genre ou de l’âge mais aussi celle de la couleur de peau ou encore des origines culturelles.

Éloge d’altérité, conférence spectacle théâtrale et musicale d’Isabelle Pousseur
Éloge d’altérité, conférence spectacle théâtrale et musicale d’Isabelle Pousseur Théâtre Océan Nord (page Facebook)
Koffi Kwahulé, l'Invité d’honneur du festival

Et ce par un large programme d’évènements s’étendant sur presque un mois (1er au 24 octobre), contenant plusieurs spectacles comme "Éloge de l’Altérité" d’Isabelle Pousseur. Une création hybride à mi-chemin entre la conférence et le spectacle théâtral, mais aussi des productions comme "Et je voulais ramper hors de ma peau" qui met en scène deux sorcières survivantes et résistantes qui cherchent à se réapproprier leur histoire. Le festival permettra également de découvrir le spectacle "JAZ" de Djo Ngeleka et Laetitia Ajanohun tiré du texte de l’auteur ivoirien Koffi Kwahulé (l’Invité d’honneur du festival). Une mise en scène poignante qui aborde le thème du viol. Un sujet dur mis en musique pour libérer la parole et faire circuler les idées.

Affiche du spectacle "Home".
Affiche du spectacle "JAZ".
Affiche du spectacle "la place".

Le spectacle "Home" questionnera lui, les "maisons de retraite " en cherchant à comprendre la spécificité de ces lieux et leur organisation, au travers du quotidien des résidents qui y habitent. "La place" de Laure Lapel lui mettra en scène d’un côté deux hommes déboussolés par la mutation de leur environnement familier et de l’autre un personnage explorant les vestiges d’un lieu dont la mémoire s’efface.

Enfin, les deux dernières créations explorant l’altérité, seront une pièce titrée "Ingrid" écrite et mise en scène par Clément Laloy et "Le discours de l’homme rouge", interprété par Amid Chakir et Paul Camus. Un texte mettant en parallèle "le Discours du Chef amérindien Seattle de 1854" et "le Discours de l’homme rouge" du poète palestinien Mahmoud Darwich.

En plus de cette riche programmation, le festival proposera un concert de piano par Stephane Ginsburgh en hommage à son ami compositeur Frederic Rzewski, récemment disparu. Ne manquez pas, lorsque vous allez vous sustenter au bar, l’exposition photographique réalisée par Madeleine Camus, ancienne kinésithérapeute revenue sur son ex-cadre de travail pour tirer des portraits soignés de ses anciens patients.

Plus d’informations et programme complet sur le site du festival.

Sur le même sujet

07 oct. 2021 à 14:14
1 min
07 oct. 2021 à 11:45
1 min

Articles recommandés pour vous