RTBFPasser au contenu

vie musicale

Festival FrancoFaune: Dalton Télégramme en toute diligence!

Festival FrancoFaune: Dalton Télégramme en toute diligence!

De la campagne liégeoise aux grands espaces nord-américains, ce groupe aux multiples instruments a sorti "Sous la fourrure", un brillant premier opus qui sublime les voyages immobiles. A découvrir ce vendredi au Café Walvis dans le cadre du festival FrancoFaune. Attention, c’est à 18h!

Quatre garçons dans le vent. Non pas celui de Liverpool, mais bien celui d’un croisement hypothétique entre l’Ourthe et l’Amblève. Sorte de Western de notre terroir, les cordes sont très présentes sur ce road-trip wallon qui nous emmène au large. Guitares, guimbarde, contrebasse, banjo, l’effet est saisissant et réussi!

"On voulait chanter en français", nous confie Quentin Maquet, chanteur et parolier. "L’ambiance acoustique s’est imposée au début en fonction de nos moyens. On a commencé avec quelques guitares. Le destin du groupe a vite été orienté vers l’Amérique puisque après un prix au Franc’off de Spa, on a été invités à jouer au Québec. On y a trouvé une famille sonore qui nous convenait parfaitement. Ils font rimer comme personne le français avec les codes du folk."

Le Festival Francofaune ne pouvait pas être insensible à leur univers, lui qui accorde une belle place aux artistes québécois cette année (1).

Ambassadeurs francophones malgré eux

La Francophonie joue un rôle important dans le développement du groupe. Il reçoit, par exemple, un accueil très chaleureux en Suisse romande : "Il est parfois difficile de comprendre pourquoi cela décolle dans un territoire et pas un autre. En Suisse, il y a une radio "Option musique" qui ne passe que des morceaux en français et qui a pris en "haute rotation" le single "Notre route", ce qui a un peu boosté notre popularité là-bas". Ajoutez à cela leur victoire au concours "Talents acoustiques" de TV5-RFI et l’on comprend mieux pourquoi Dalton Télégramme aime la Francophonie…

Le groupe joue ensemble depuis cinq ans et après "La Planque", un premier EP en 2014, il a enregistré "Sous la fourrure", un album ample et ambitieux, avec rien de moins que la complicité artistique de Seb Martel. "Un rêve d’ado", poursuit Quentin. "On est plusieurs dans le groupe à avoir flashé sur lui quand il était musicien de M. Au départ, il ne devait intervenir que sur l’aspect artistique, comme regard extérieur. Mais, au final, il a craqué et nous a offert quelques jeux de guitares et autres instruments, un régal!"

Ce disque est, en effet, très délectable et se savoure encore mieux sur scène. Rendez-vous est donc pris ce vendredi à 18h au Café Walvis, rue Antoine Dansaert à Bruxelles, en ouverture du week-end pro d’un Festival FrancoFaune décidément bien agréable!

 

François Colinet

(1) Le Festival FrancoFaune accueille pour sa clôture Louis-Jean Cormier et Salomé Leclerc, nos deux tout gros coups de cœurs québécois ce dimanche 16 octobre au Botanique à Bruxelles. Chaudement recommandé aux curieux!

www.francofaune.be

Dalton Télégramme, "Sous la Fourrure" (Freaksville Records)

Dalton Télégramme, "Sous la Fourrure" (Freaksville Records)

Articles recommandés pour vous