RTBFPasser au contenu

Fermeture des commerces ? Des écoles ? Interdiction des rassemblements ? Voici les mesures ciblées qui ont été les plus efficaces pour contrer le Covid-19

Fermeture des commerces ? Des écoles ? Interdiction des rassemblements ? Voici les mesures ciblées qui ont été les plus efficaces pour contrer le Covid-19
28 mars 2021 à 15:574 min
Par X.L.

La fermeture de tous les commerces non-essentiels a été de loin la mesure la plus efficace pour réduire les contaminations lors de la seconde vague, ressort-il d’une étude comparative entre 114 régions d’Europe. À l’inverse, la fermeture de toutes les écoles est celle qui aura produit le moins d’effets.

C’est une étude interdisciplinaire anglaise qui risque de faire beaucoup parler d’elle, car elle apporte des éléments scientifiques pour répondre à une des questions les plus débattues du moment, en Belgique comme en France ou en Allemagne : quelles mesures gouvernementales sont les plus efficaces pour réduire les contaminations au Covid-19 ?

Avant d'entrer dans les détails, deux bémols sont à souligner : c’est une prépublication, qui n’a donc pas encore été revue par les pairs, et surtout, elle s’est concentrée sur des régions et une période où les variants n’étaient pas encore considérés comme majoritaires. Cela peut avoir une influence importante sur l’efficacité réelle constatée des mesures.

Elle n’en reste pas moins instructive et très sérieuse, faisant d’ailleurs suite à une précédente étude parue dans Science sur les effets des mesures lors de la première vague. Cette dernière avait conclu que les mesures les plus efficaces alors étaient l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes et la fermeture conjointe, bien avant la fermeture de tous les commerces non-essentiels. L’effet d’un confinement strict à la maison avait été jugé négligeable.

Les curseurs indiquent le pourcentage estimé de réduction du taux de reproduction (Rt) du virus, pour chaque mesure.
Les curseurs indiquent le pourcentage estimé de réduction du taux de reproduction (Rt) du virus, pour chaque mesure. Medrxiv.org

Mais voilà, lors de la deuxième vague, les citoyens disposaient de masques, les scientifiques connaissaient mieux le virus, et des protocoles ciblés avaient été mis au point, ce qui a modifié l’effet des différentes mesures ciblées.

Pour ce second volet, les auteurs (issus majoritairement d’Oxford et Cambridge) se sont concentrés sur 7 pays européens (Autriche, République tchèque, Angleterre, Allemagne, Italie Pays-Bas, Suisse), qui avaient l’avantage de présenter des mesures différenciées selon les 114 régions étudiées. Ils évitaient ainsi les biais culturels et climatiques d’autres études comparant par exemple la France et la Corée.


►►► À lire aussi Coronavirus: Faut-il changer radicalement de stratégie ?


En examinant les différences entre les mesures appliquées, les périodes où elles ont été en vigueur et l’évolution des contaminations observées après leur instauration, les chercheurs ont tenté d’estimer leurs effets sous la forme d’un pourcentage de réduction du taux de reproduction (Rt) du virus, (c’est-à-dire le nombre de personnes qu’un patient positif contamine à son tour. Plus le taux est au-dessus de 1, plus le virus se transmet, plus il s’approche de 0, plus celles-ci sont contenues et l’épidémie régresse).

 

Estimation du pourcentage de réduction du taux de reproduction selon le type de mesure
Estimation du pourcentage de réduction du taux de reproduction selon le type de mesure medrvix

Le tableau ci-dessus montre l’impact des différentes mesures avec pour certaines un effet cumulatif.

Que constate-t-on ?

La mesure qui s’est révélée la plus efficace pour réduire les transmissions durant cette deuxième aura été la fermeture de TOUS les commerces non-essentiels en même temps, avec plus de 30% de réduction des transmissions. Une réduction ciblée de certains commerces comme les restaurants ou les night clubs n’aurait eu qu’une efficacité beaucoup plus limitée d’un peu plus de 10%.


►►► À lire aussi Les terrasses au printemps ? "On voudrait bien une date ferme", répète l’Horeca


Ensuite vient l’interdiction de TOUS les rassemblements, qu’ils soient publics ou privés, qui aurait permis de réduire les contaminations de près de 30%. Avec une nuance importante : en limitant les rassemblements à deux personnes, on obtenait quasiment le même effet. L’étude publie même un second tableau qui démontre que certaines mesures ont même pu avoir un effet… négatif

Estimation du pourcentage de réduction du taux de reproduction selon le type de mesure.
Estimation du pourcentage de réduction du taux de reproduction selon le type de mesure. medrvix

Ainsi, une limitation des rassemblements privés à 10 personnes, mais qui pouvaient provenir de deux ménages différents aurait eu pour effet… d’augmenter les contaminations. Plus généralement, la mesure la plus efficace concernant les rassemblements aura été l’interdiction totale des rassemblements privés, ou limités à moins de deux personnes (comme ça a été le cas en Allemagne… ou en Belgique avec la fameuse bulle de 1).


►►► À lire aussi : Bulle de 1 à l'intérieur, bulle de 4 à l'extérieur: ce qu'il faudrait revoir ou pas selon les experts


Toutes les autres formules ont eu des impacts plus limités.

Derrière ces grands types de mesures, viennent beaucoup plus loin dans l’efficacité le couvre-feu, une politique stricte de port du masque et en tout dernier… la fermeture de toutes les écoles. Un très gros changement donc par rapport à la première vague où cette mesure s’était révélée l’une des plus efficaces.

Les auteurs pensent que "les mesures de sécurité et les changements de comportement dans le secteur de l’enseignement ont empêché l’apparition d’importants clusters". Lors de cette deuxième vague, les écoles ont en effet fonctionné avec des mesures de sécurité comme le dépistage, les tests asymptomatiques, la recherche des contacts, la ventilation, la distanciation, la réduction de la taille des groupes et des systèmes de bulles.

"Sans mesures suffisantes, l’ouverture des écoles pourrait entraîner une résurgence" estiment les auteurs.

 

Quant à l’application de ces conclusions pour décider des mesures pour contrer la 3e vague actuelle, les auteurs mettent en garde :

  • L’adhésion de la population est évidemment essentielle à l’efficacité des mesures. Sans celle-ci, les mesures prises pourraient se révéler inefficaces, voire obtenir l’effet inverse de celui souhaité
  • La vaccination pourrait augmenter l’importance relative d’interventions telles que la fermeture des écoles, puisqu’elles touchent principalement la population non vaccinée. "En outre, on ne sait toujours pas si les variants concernés affectent différemment certains groupes de population".
     

Le Mode d'Emploi : quels sont les commerces non essentiels ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement