RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Fermeture de Saint-Roch Ferrières : des conséquences pour l’internat

Le Collège Saint-Roch de Ferrières a dû renvoyer ses élèves chez eux jusqu’à la fin de la semaine.
26 janv. 2022 à 07:102 min
Par Olivier Thunus

Le Collège Saint Roch à Ferrières a fermé ses portes mardi pour le reste de la semaine. En cause : le nombre de cas Covid et d’absents liés à la crise sanitaire. Près de la moitié des 808 élèves sont absents et 10 classes sur 37 devaient être totalement fermées. C’est l’inspecteur d’hygiène de l’Aviq qui a recommandé cette fermeture temporaire qui ne signifie toutefois pas qu’élèves et professeurs sont en congé. Du travail à domicile est donné aux élèves et des contacts entre enseignants et élèves sont organisés. Mais cette situation affecte aussi un autre établissement.

Cet autre établissement, c’est l’internat Don Bosco de Remouchamps. Il accueille les élèves de plusieurs écoles, dont 7 élèves de Saint Roch Ferrières. Ces 7 élèves ont donc dû rentrer chez eux, ce qui ne donne toutefois lieu à aucune crainte sanitaire, explique Genghis Cambroisier, le directeur de l’internat : " On fonctionne en groupes de vie, c’est-à-dire que les jeunes qui sont dans ce groupe de vie fréquentent la même école. Les jeunes de Saint-Roch Ferrières qui sont à l’internat, par exemple, mangent ensemble à la même table. Quand ils sont dans les couloirs ou dans les lieux communs, ils sont obligés de porter le masque et de se laver les mains, donc a priori ils ne sont pas censés affecter les autres internes qui fréquentent les autres écoles ", explique-t-il.

Voilà pour l’aspect sanitaire, mais il y a d’autres conséquences pour l’internat, des conséquences sur l’organisation de l’établissement : " Le plus compliqué pour les élèves qui fréquentent cette école, ça va être principalement au niveau organisationnel : ils vont perdre certains repères au niveau de leur scolarité, leurs habitudes pour le sport. Socialement ils perdent aussi les projets de groupe qu’ils avaient avec leurs éducateurs responsables. Au niveau organisationnel pour l’internat, nous avions prévu la nourriture pour tous ces jeunes pour cette semaine et pour le début de la semaine prochaine, donc toute cette nourriture on ne sait pas quoi en faire. Au niveau financier, c’est compliqué aussi parce que les parents viennent demander des sous en disant que leur fils n’est pas venu à l’internat pendant cette période, sauf que nous, les frais fixes continuent à être là. Ce n’est pas évident ", souligne Genghis Cambroisier.

Quant à l’ensemble des élèves de l’école, ils ont été invités à se faire tester immédiatement et à réaliser un autotest avant de réintégrer l’école, en principe lundi prochain, et ce quel que soit leur état vaccinal.

Articles recommandés pour vous