RTBFPasser au contenu

Emission CQFD

Fermer les écoles?: "Quand il y a un cluster dans un bureau de poste, on ne supprime pas la distribution de courrier dans tout le pays"

Fermer les écoles?: "Quand il y a un cluster dans un bureau de poste, on ne supprime pas la distribution de courrier dans tout le pays"

CQFD

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 mars 2021 à 19:17 - mise à jour 23 mars 2021 à 12:553 min
Par Catherine Tonero

Réfectoires fermés, récréations séparées, cours de gym en extérieur pour tous. Voilà quelques-unes des mesures annoncées hier par les différents ministre de l'Education du pays, en réponse à l'appel du Comité de concertation. Il s'agira aussi de fermer jusque Pâques les classes où un cas positif se déclare, dans les communes où le virus est en forte progression. Des mesures à hauteur de l'enjeu sanitaire? Quid de la proposition de vacciner les enseignants en priorité? On en discute sur le plateau de CQFD avec Julien Nicaise, administrateur général du réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement et Roland Lahaye, secrétaire général de la CSC Enseignement.

On a mis toute la pression sur le dos des enseignants, ce n'est pas loyal 

Les invités déplorent tous deux la façon dont le dernier Comité de concertation a "mis la pression sur l'école": "on a mis toute la pression sur le dos des enseignants et je ne trouve pas ça loyal. L'école a longtemps été une priorité et subitement, on inverse carrément la tendance, plus personne ne s'y retrouve et l'on doit prendre des mesures supplémentaires à des mesures déjà drastiques. Et surtout, on sape encore les contacts sociaux", regrette Roland Lahaye.

Julien Nicaise parle lui d'"une mauvaise séquence sur le plan de la communication" et rappelle qu'il faudra encore tenir 10 semaines après Pâques. Quelles sont les conséquences concrètes des mesures décidées hier? "Pour WBE, on est à 20 établissements fermés sur 400, une centaine de classes sur 7000 et environ 7000 élèves sur 150 000 écartés. C'est marginal par rapport à l'ensemble et concentré en certains endroits. Par exemple, la province de Liège est fortement épargnée pour le moment, alors que la province de Namur, à la frontière avec le Hainaut, est très touchée et ça correspond aux chiffres généraux annoncés par Sciensano", explique-t-il.

Je ne connais pas d'autres institutions où l'on pratique des protocoles aussi drastiques

Dès le 24 mars et jusqu'au 2 avril, soit le début des vacances de Pâques, la décision de fermeture de classe dépendra de la situation épidémiologique dans la commune. Et c'est le RAG (Risk Assessment Group) qui communique la liste des communes selon leur situation épidémiologique. Julien Nicaise précise ici que le seuil à partir duquel il faudra décider de fermer une école dans certaines communes doit encore être précisé. "Je ne connais pas d'autres institutions où l'on pratique des protocoles aussi drastiques", ajoute l'administrateur général du réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement.

Roland Lahaye abonde: "Ce n'est pas parce qu'il y a un cluster dans un bureau de poste qu'on va supprimer la distribution de courrier dans tout le pays, il faut cibler. Mais encore faut-il que les données soient disponibles rapidement".

Mieux cibler

Fermer les écoles?: "Quand il y a un cluster dans un bureau de poste, on ne supprime pas la distribution de courrier dans tout le pays"

CQFD

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Vacciner les enseignants en priorité?

A cette demande des trois ministres de l'Education du pays, Frank Vandenbroucke a répondu que cette vaccination des enseignants ne pourra intervenir qu'à la mi-mai, soit après la vaccination des plus de 65 ans et des patients souffrant de comorbidités. Le ministre fédéral de la santé a aussi rappellé que le schéma de vaccination a été établi avec l'accord des entités fédérées.

Pour Roland Lahaye, l'école pourra continuer de fonctionner à condition de travailler sur ce qu'il désigne comme quatre solutions: le rappel des règles, le testing, le tracing et la vaccination des enseignants. "Celle-ci vient s'ajouter aux autres mais est indispensable pour que les enseignants puissent assurer leur boulot au quotidien", estime le secrétaire général de la CSC Enseignement. 

Julien Nicaise souscrit à la demande de vaccination des enseignants. Il précise en outre qu'elle a débuté pour les éducateurs dans les structures WBE accueillant des enfants handicapés. "Et il faudrait poursuivre avec l'enseignement spécialisé ou maternel où les rapports avec les enfants sont plus étroits", selon l'administrateur général du réseau WBE et comme les ministres de l'Enseignement du pays l'ont suggéré. 

Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat à revoir ci-dessous :

CQFD (Ce Qui Fait Débat)

Écoles : des mesures à la hauteur de l'enjeu ? Vacciner les enseignants en priorité ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous