Doc Shot

Femmes dans le couloir de la mort

Femmes dans le couloir de la mort

© Tous droits réservés

30 avr. 2018 à 13:00Temps de lecture1 min
Par aden

" Femmes dans les couloirs de la mort " : une enquête poignante , réalisée par Sabrina Van Tassel, sur un grand débat de notre temps à ne pas manquer le jeudi 3 mai à 22h35 sur La Une. Rediffusion sur La Trois le lundi 7/05 à 12h35  

Aux Etats-Unis, cinquante-quatre femmes attendent leur exécution dans le couloir de la mort (contre 3.200 hommes). Si elles sont, statistiquement, beaucoup moins nombreuses que les hommes à commettre des crimes passibles de la peine capitale, leurs conditions de détention sont les mêmes : à l’isolement 23 heures sur 24, sans aucun contact physique avec l’extérieur (interdiction en plus de recevoir la visite d’enfants mineurs) et sous surveillance vidéo nuit et jour. La plupart de ces femmes sont condamnées pour des crimes impliquant des enfants, des pères de famille ou leurs propres maris.  Exceptionnellement, une équipe de télévision a pu rencontrer trois d’entre elles.

Emprisonnée au Texas, Linda Carty est accusée d’avoir kidnappé et tué sa voisine pour lui voler son bébé. La seconde, Melissa Lucio, est mère de treize enfants. Détenue aussi au Texas elle est accusée d’avoir maltraité et tué sa fille de deux ans. Enfin, détenue en Arizona, Shawna Forde, à la tête d’une milice anti-immigration, a été condamnée pour avoir assassiné avec ses complices un père et sa fille âgée de neuf ans, tous deux Mexicains.  

Car la justice américaine, si elle est parfois impitoyable, a de nombreuses failles. Procès à la va-vite, enquêtes bâclées, témoins manipulés, intérêts électoraux… En témoigne, l’histoire de Michele Byron racontée également ici. Condamnée pour le meurtre de son mari, elle vient de sortir du couloir de la mort après y avoir passé quatorze ans. Quelques heures avant son exécution, la Cour Suprême a décidé de la libérer, reconnaissant que son procès avait été une parodie. Le procureur n’avait pas informé le jury que son fils venait d’avouer le meurtre. Malgré cette grave erreur, Michele Byron n’a pas été indemnisée et vit aujourd’hui à Nashville (Tennessee), dans le dénuement le plus total.

 

 

 

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous