RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Felix Klieser, corniste à la technique particulière

Felix Klieser Makes UK Concerto Debut With BSO
10 févr. 2022 à 16:02Temps de lecture2 min
Par Philomène Parmentier

À 31 ans, Felix Klieser vient d’entamer une résidence de deux ans avec l’Orchestre symphonique de Bournemouth et prépare une tournée aux Etats-Unis avec l’Orchestre de chambre de Bâle et le ténor Ian Bostridge au printemps 2022. Joueur de cor d’harmonie reconnu, Felix Klieser est un des symboles de la réussite de l’inclusion dans le monde musical.

 

Felix a quatre ans lorsqu’il demande à ses parents un cor. À 5 ans, il suit ses premiers cours de cor, élève passionné, il s’inscrit ensuite à 13 ans à l’Hochschule für Musik, Theater und Medien d’Hanovre comme étudiant junior. Il intègre le Bundesjugendorchester, Orchestre national des jeunes d’Allemagne en 2008. Cinq ans plus tard, il sort son premier album Rêveries avec le pianiste Christof Keymer au programme, de la musique romantique pour cor et piano. Trois ans plus tard, il reçoit le prestigieux prix Leonard Bernstein du Schleswig-Holstein Musik Festival et en 2018 il enregistre l’intégrale des concertos pour cor de Mozart avec la Camerata Salzburg, formation avec laquelle il se produit en 2019 au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence. Le rêve impossible à première vue du jeune Felix est aujourd’hui devenu réalité, il vit de sa passion pour le cor d’harmonie.

 

Mais pourquoi parle-t-on d’un rêve a priori impossible ?

(GERMANY OUT) Felix KLIESER, Musician (Photo by Unkel/ullstein bild via Getty Images)
(GERMANY OUT) Felix KLIESER, Musician (Photo by Unkel/ullstein bild via Getty Images) © Tous droits réservés

Jouer du cor, un rêve impossible à première vue, car Felix Klieser est né sans bras et grâce à sa détermination, il est aujourd’hui l’un des plus grands cornistes d’Europe. Il maîtrise parfaitement son instrument dont il actionne les pistons avec les orteils de son pied gauche. Mais comment fait-il ? Le jeune corniste utilise un trépied sur lequel il suspend son instrument. Son cor fixé à hauteur de tête, Felix s’assoit derrière et laisse son pied faire ce que les autres cornistes font de la main gauche : actionner les valves. Comme il ne peut pas assurer le bouchage du pavillon de son instrument fixé au sol, Felix compense avec un jeu de bouche original. Un handicap certes mais comblé par une dextérité exceptionnelle qui laisse sans voix tous ceux qui ont eu la chance de voir jouer Felix Klieser.

Loading...

Si les joueurs de cor se spécialisent généralement dans la pratique du cor aigu ou du cor grave, Felix Klieser lui peut faire les deux. Il a d’ailleurs choisi dans l’un de ses albums de réunir les exigences d’un joueur de cor aigu et d’un joueur de cor grave, l’occasion de présenter le cor dans toute sa richesse tonale. Sur son album Horn Concertos, Felix Klieser propose deux concertos pour cor de Joseph Haydn, le premier des deux fait appel au cor dans le registre aigu et le second a été composé pour cor au ton grave.

 

Un jeune artiste à découvrir, au-delà de sa particularité physique, pour la qualité de son jeu et de son interprétation au cor d’harmonie. Son prochain concert aura d’ailleurs lieu le 16 février à 19h30 (heure locale) au Lighthouse en Angleterre et sera retransmis en direct sur ce lien (inscription nécessaire).

Sur le même sujet

Qu’est-ce qu’un cor de basset ?

Telle est la question !

Jean-Pierre Dassonville, le cor solo de l’Orchestre de la Monnaie

La Touche belge

Articles recommandés pour vous