Quel Temps pour la planète ?

Favoriser la biodiversité en prison : un projet par et pour les patients

Biodiversité en prison

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

© Eric Dubois – NATAGORA

A travers son projet " Nature pour tous " lancé en 2005, Natagora a pour objectif de rendre la nature accessible à tout un chacun comme les personnes handicapées, les publics marginalisés ou les publics moins familiers avec la nature. C’est donc naturellement qu’une collaboration est née entre l’association et le milieu carcéral.

Un premier projet a vu le jour au sein de l’établissement de St Hubert. Un beau succès qui a poussé le directeur de l’établissement de Paifve à réitérer cette expérience positive comme le précise Pierre-Yves Wilmart, Animateur – Nature pour Natagora : " Monsieur Carpentier, le directeur du centre, a de nouveau fait appel à nous en voyant l’espace disponible ici à Paifve. Il était évident pour lui qu’un projet nature devait voir le jour. Il est vrai que ce lieu est idéal pour amener la nature auprès des patients".

Un projet qui a vu le jour grâce à l’implication des patients

L’établissement de défense sociale de Paifve, dans la région liégeoise, est un centre d’incarcération qui se situe à mi-chemin entre un régime pénitentiaire classique et l’hôpital psychiatrique. Pour Céline Schmitz, assistante administrative de l’établissement de défense sociale, ce projet ne pouvait se faire qu’avec l’implication des patients : “Ce n’est pas un parc mis à leur disposition, c’est un projet que l’on construit tous ensemble. C’est un vrai cheminement, tout le monde travaille ensemble, tout le monde prend du bon temps ensemble.

Et c’est une surface de plus de 7000 mètres carrés qu’il a fallu réaménager. Un aménagement qui s’est fait par étapes : " La création de la mare a été le premier projet géré avec les patients qui ont installé les bâches, les protections, les clôtures de châtaignier ensuite on a délimité des zones pour les prairies fleuries où chacun a participé aux semis, une zone pour les arbres fruitiers et une zone plus ludique " précise Pierre-Yves Wimart et Céline Schmitz ajoute : " le jardin a été aménagé avec du mobilier de jardin issu de différents déchets et restauré grâce à la participation de la menuiserie et enfin, depuis quelques semaines, nous travaillons sur une spirale aromatique. Tout le monde est impliqué et c’est beau à voir. Nous avons encore d’autres projets comme des bacs potagers, ... finalement les possibilités sont infinies. "

Aujourd’hui, le terrain bénéficie du label Réseau Nature et est devenu une zone de refuge pour certains animaux : " Ici, on participe au maillage écologique c’est-à-dire que c’est un pont qu’on essaie de construire entre les différentes réserves pour que les espèces puissent circuler. Il est vrai que nous sommes ici entre 4 murs et donc aucune possibilité pour les animaux terrestres qui ne volent pas de pouvoir intégrer l’endroit. Nous avons donc dû nous adapter notamment en intégrant dans la mare, avec la collaboration du service batraciens de Natagora, des pontes qui allaient être détruites suite à des travaux " ajoute Pierre-Yves Wilmart.

Cette reconnexion à la nature est totalement bénéfique pour les patients : " dans ce nouvel espace, nous organisons des activités plus ludiques ou plus relaxantes et aujourd’hui, ce projet est devenu indispensable pour les patients qui réclament de plus en plus ce contact apaisant avec la nature. Ici, on a l’impression que les murs sont éloignés, de ne plus être en prison et d’être vraiment dehors" conclut l'assistante administrative.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous