RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

Farciennes : comment réduire la précarité énergétique des locataires de logements sociaux

Farciennes : comment réduire la précarité énergétique des locataires de logements sociaux
24 mars 2021 à 14:122 min
Par RTBF

Les logements sociaux ont été épinglés par le baromètre sur la précarité de la Fondation Roi Baudouin. Selon l’étude, 41% des ménages bénéficiant d’un logement social souffrent de précarité énergétique. Ils ne disposent donc pas d’un accès régulier aux sources d’énergie nécessaires pour les besoins primaires. Les trois régions vont investir massivement dans la rénovation de ces logements dans les années à venir. Mais, pour aller plus loin, la Fondation préconise l’implication des locataires dans ces rénovations.

A Farciennes, la société wallonne du logement "Sambre et Biesme" a déjà recours à cette pratique et cela porte ses fruits. Ainsi, l’appartement de Stéphane Delvigne a l’air flambant neuf alors qu’il a plus de 35 ans. Nouveaux châssis, triples vitrages, nouveau balcon, nouveau chauffage : "Tout a été refait et c’est vraiment nickel" selon le locataire.

Au cours des dernières années, la société de logement a entrepris d’importantes rénovations. Avec un objectif double : obtenir des appartements plus verts et diminuer les factures des locataires. Stéphane peut témoigner de cette volonté qui se vérifie : "Avant les travaux, on avait des radiateurs à accumulation électrique, ce qui engendrait quand même des gros frais : entre 150 et 200 euros tous les mois. Et aujourd’hui, la facture n’est plus que de 35 euros par mois. La diminution est énorme, énorme."

La recette de cette réussite, c’est aussi l’implication des locataires dans la rénovation. En clair, " Sambre et Biesme " a choisi de rénover, oui, mais aussi d’expliquer et de communiquer avec ses locataires. Stéphanie Laurent, responsable du service social de la société de logement, explique : "On le fait de manière collective en organisant des animations qui montrent concrètement au locataire comment faire des économies dans son logement. C’est ce qu’on appelle la pédagogie de l’habiter où l’important est d’expliquer au locataire comment bien vivre dans son logement et comment en profiter au maximum."


Voilà une pratique qui semble porter ses fruits et qui constitue un pas dans la bonne direction pour contrer la précarité énergétique qui s’attaque principalement aux personnes isolées, aux familles monoparentales et aux femmes.

Articles recommandés pour vous