RTBFPasser au contenu

Musique - Accueil

FAON FAON : sensations en duo à suivre de près!

FAON FAON :  sensations en duo à suivre de près!
07 nov. 2016 à 09:47 - mise à jour 07 nov. 2016 à 09:472 min
Par François Colinet

Premier EP pour ces deux demoiselles qui font rimer fraîcheur et humeurs, avec la langue française comme terrain de jeu et d’expérimentation. Cinq chansons revigorantes et pleines de belles promesses…

Quelques écoutes distraites de leur tout premier EP ont suffi à titiller notre curiosité. Rendez-vous est donc pris pour percer le mystère de cette nouvelle alchimie féminine. Fanny sert le thé à la menthe comme une experte, alors qu’on s’extasie devant la magnifique chemise verte d’Olympia. La conversation s’engage avec un naturel touchant. Sur ce concours "Du F dans le texte" qu’elles ont remporté en 2015, par exemple : "Cela a changé notre vie !" lance Fanny. "Cette victoire, et l’exposition aux professionnels qu’elle a permise, a donner corps à Faon Faon. Comme on a gagné différents prix à l’intérieur de ce concours, cela nous a permis d’investir des sous dans cet EP, mais aussi d’être programmées à différentes occasions. Cela a clairement donné le coup d’accélérateur dont notre projet avait besoin. Sans cela, impossible de dire où on en serait aujourd’hui.".

De fait, rien ne prédisposait Fanny, styliste et Olympia, mannequin ayant suivi des études de musicologie, à se trouver pour monter un projet de ce type. Sauf la musique et l’envie de s’emparer de la langue, leur langue maternelle qu’elles ont décidé de faire rimer dans un mélange subtil de sonorité et d’influences.

Ears wide open

Fanny, après avoir longtemps chanté en chorale a tenté l’aventure d’un groupe de rap. Ces étapes se retrouvent dans certaines strophes de leurs chansons. Mais elles ont toutes deux un éventail très large d’inspirations. "J’apprécie beaucoup les musiques de traditions orales, confie Olympia. Pas besoin de savoir lire la musique pour être un virtuose. Il suffit de penser aux innombrables artistes africains ou asiatiques qui jouent à l’oreille. Le solfège n’est qu’un outil pour accélérer la communication entre musiciens par un langage commun." Au rayon influences, elle cite Camille et Philippe Katerine, dont on retrouve la folle espièglerie, ou encore Mathieu Boogaerts.

FAON FAON - ESKIMO

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La force qui semble se dégager de ce duo est impressionnante. "La dynamique fondamentale de Faon Faon vient du fait d’être à deux. Dès l’écriture, on sait que nos chansons vont être adressées à l’autre. Cela change tout, insiste Fanny. Cela oblige à déposer nos excitations et nos états d’âmes sur la table, de les déballer devant quelqu’un pour peut-être s’en servir comme matière première pour construire quelque chose ensemble," renchérit Olympia.  

Le résultat de ce laboratoire en miroir est vraiment prometteur. A la fois rythmé et décalé, leurs premières chansons réussissent la gageure d’être légères tout en y injectant d’intéressantes doses de sens, comme sur "Mariage" questionnant une institution qui, normalement, ne devrait ne célébrer que l’amour inconditionnel et réciproque. Ou sur cet Eskimo qui, sur sa banquise, mange des grumeaux d’igloo…

Un EP en forme d’amuse-bouche qui nous donne furieusement envie de les découvrir sur scène. En première partie de Jain à l’Ancienne Belgique le 12 décembre, prochain par exemple.

François Colinet

Faon Faon en première partie de Jain le 30 novembre à la Rockhall de Esch sur Alzette (Luxembourg) et le 12 décembre à l’Ancienne Belgique à Bruxelles.

FAON FAON:  sensations en duo à suivre de près!

Articles recommandés pour vous