RTBFPasser au contenu

Football

Facebook Live de La Tribune – Pad’R confie ses "trucs" pour dessiner les Diables : les sourcils froncés de De Bruyne, la mèche et les longs bras de Courtois

Loading...

Pad’R, "dessinateur officiel de La Tribune", était l’invité du Facebook Live pour préfacer La Tribune ce lundi soir. Deux fois par mois, Pascal (c’est son nom dans la "vraie vie") est présent en coulisses pour dessiner en réaction à ce qu’il se passe dans l’émission, les deux autres fois il dessine depuis son domicile.

Grand fan de foot, Pad’R nous confie qu’une équipe à ses faveurs, le White Star à Woluwe. La commune dont il est originaire et l’équipe qui l’a fait vibrer dans ses jeunes années : "C’est un peu ma madeleine de Proust, c’est via ce club-là que j’ai commencé à aimer le foot".

Allier le dessin et le football, deux passions, c’est un privilège : "Je me lève chaque matin en me disant, tu es quand même un sacré chançard de faire ce métier-là et de pouvoir associer tes deux passions."

Les Diables rouges sont souvent "croqués" par le dessinateur, ils sont une source d’inspiration inépuisable. Mais s’il veut rester optimiste, Pad’R ne croit pas que ce sera l’année des Diables et donc ne pense pas qu’ils seront champions du monde au Qatar : "Si je veux rester fidèle à mes dessins et à mon livre, pour être honnête, non je ne les vois pas gagner la Coupe du Monde à moins qu’il y ait un miracle. […] J’espère qu’on ira le plus loin possible, mais je ne vois pas les Diables brandir la Coupe du Monde au Qatar."

Des Diables plus faciles à dessiner ? "Une fois que tu as le truc… Ça doit être pareil pour les autres caricaturistes, mais Kevin De Bruyne, je sais qu’il faut commencer par les sourcils froncés et puis des grosses lèvres quand même pour Kevin, des taches de rousseur, une mèche à la Tintin. Eden Hazard c’est pareil, il a toujours cette ligne entre les sourcils. Thibaut Courtois c’est la mèche, les yeux qui tombent un peu et puis je lui fais d’énormes bras. Romelu aussi c’est assez facile."

Au contraire d’autres sont moins évidents : "Puis il y en a d’autres où je tourne un peu autour. J’ai parfois du mal avec Verschaeren, Jérémy Doku. Là je suis en train de tourner autour. En plus c’est mon petit chouchou."

Parfois le dessinateur se base uniquement sur des images pour dessiner les gens, sans les avoir vus en vrai. C’était notamment le cas avec Karim Belhocine, le coach de Courtrai, qui est finalement nettement plus grand en vrai que dans l’imagination de Pad’R.

"Quand je regarde mes anciens albums, je ne traitais quasiment pas des sujets comme l’homophobie, c’est pire qu’avant"

Complètement en phase avec l’actualité, Pad’R doit régulièrement dessiner sur des sujets moins drôles. Toutes les affaires liées au football belge en font partie même s’il n’aime pas trop dessiner là-dessus.

Il s’est également rendu compte qu’avec les années, ses dessins traitant d’homophobie dans le foot avaient beaucoup augmenté et qu’ils ne remportaient pas non plus l’adhésion de ses followers sur les réseaux sociaux. Un constat forcément compliqué. "J’essaie de sensibiliser un peu les gens en faisant passer des messages dans mes dessins."

Il le confie, il s’autocensure un minimum et considère, comme beaucoup, que la liberté de parole est moins présente aujourd’hui qu’il y a quelques années. Malgré tout, il apprécie pleinement exercer sa passion, et tente de s’en servir au mieux pour véhiculer des messages positifs.

Articles recommandés pour vous