Regions Liège

Face à la cybercriminalité, il est important pour les pouvoirs locaux de renforcer leur sécurité informatique

Un système de cybersécurité photographié à l'occasion d'un forum international

© AFP - Philippe Huguen

Ces derniers mois, ces dernières années, des communes et des CPAS ont été victimes d’attaques informatiques. Aujourd’hui, la guerre en Ukraine génère de nouvelles craintes dans ce domaine. Il apparaît donc plus que jamais important pour les pouvoirs locaux d’assurer leur sécurité informatique.

La Ville de Liège a déjà été la cible de pirates informatiques. La menace demeure. S’y ajoutent de nouveaux risques liés à la guerre en Ukraine. La Ville a pris des mesures. Joëlle Saive, sa porte-parole, explique : "La Ville a renforcé la sécurité informatique mais, évidemment, vous comprendrez qu’on ne peut pas s’exprimer quant à la manière dont cela est mis en place pour des raisons justement de sécurité. Savoir si on est à l’abri, c’est toujours un peu compliqué, mais nos équipes font tout pour garantir une sécurité optimale dabs les meilleures conditions.".

En décembre et janvier derniers, des pirates informatiques s’en sont pris au système de la Ville de Verviers pour une opération d’usurpation d’identités en trois étapes. Amaury Deltour, l’échevin verviétois en charge de l’informatique, constate dès lors : "Dans la mesure où nous avions déjà été victimes de plusieurs attaques informatiques, nous n’avons pas vraiment attendu la guerre en Ukraine pour nous pencher sur cette situation et être vigilants. Nous avons renforcé notre sécurité au niveau des pare-feu. Nous avons également mis l’intégralité de nos serveurs à jour. Nous nous penchons également sur l’opportunité de réaliser un audit complet relatif à notre sécurité informatique.".

Un soutien wallon

Les communes ne sont pas seules pour faire face. L’an dernier, le gouvernement wallon a décidé de soutenir les pouvoirs locaux pour qu’ils améliorent leurs infrastructures informatiques et ainsi s’adaptent à la croissance des pratiques numériques et du télétravail mais aussi pour qu’ils renforcent leur cybersécurité. Joëlle Saive, porte-parole de la Ville de Liège, relève : "La Région wallonne a donné un subside de 2,5 millions d’euros à IMIO, l’intercommunale de mutualisation informatique et organisationnelle, pour créer une centrale d’achat d’outils pour la sécurité informatique à destination des communes. C’est un grand bien pour les villes et communes.".

A Verviers, l’échevin Amaury Deltour relève, lui : "La Ville de Verviers a déposé plusieurs projets en coopération avec des villes comme Seraing, Mouscron, La Louvière ou encore Namur. Les budgets des communes sont de plus en plus compliqués à gérer et à boucler. Ce genre de subsides est plus que bienvenu.".

Globalement, et jusqu’en 2023, le gouvernement wallon a prévu 32 millions d’euros d’investissements pour développer et sécuriser les systèmes informatiques des communes.

Sur le même sujet

Cybercriminalité, inadéquation du marché du travail et 'fake news' inquiètent les patrons

Belgique

Cybercriminalité : les infractions constatées poursuivent leur hausse en 2021, selon les statistiques de la police

Justice

Articles recommandés pour vous