RTBFPasser au contenu

Coronavirus

Face à l'urgence, le comité de concertation est avancé à ce mercredi

Face à l'urgence, le comité de concertation est avancé à ce mercredi
15 nov. 2021 à 08:38 - mise à jour 15 nov. 2021 à 18:132 min
Par Jean-François Noulet, avec Belga

Le Comité de concertation qui était prévu initialement vendredi aura lieu mercredi. Il a été décidé de l’avancer de quelques jours, indique lundi le porte-parole du Premier ministre Alexander De Croo.

Les représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements des entités fédérées se retrouveront à partir de 14h30 pour discuter d’éventuelles nouvelles mesures à mettre en place pour tenter d’endiguer la propagation du coronavirus.

Les experts scientifiques recommandent un nouveau durcissement des mesures sanitaires

Coronavirus: "Il faut prendre des mesures tenables pour les mois qui viennent" (Yves Van Laethem)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ce Comité de concertation est avancé dans un contexte sanitaire préoccupant. Les experts du GEMS, les scientifiques qui conseillent le gouvernement sur les mesures à prendre dans le cadre de la crise du Coronavirus, viennent de préconiser, dans un avis, un durcissement des mesures.

Ainsi, ils recommandent le port du masque à l'intérieur et dès 9 ans. L’obligation du télétravail serait aussi souhaitable lors des prochaines semaines, partout où c’est possible. La fermeture des discothèques serait, à nouveau, à envisager, selon ces experts.  Les experts ont aussi les yeux tournés vers d'autres activités où le port du masque et le respect des mesures de distanciation ne sont pas possibles, notamment dans les sports de contact. 

Ces derniers jours, le débat a été aussi lancé sur l’efficacité du CST, le Covid Safe Ticket. L’épidémiologique Erika Vlieghe a suggéré de faire passer un test de dépistage en plus du CST pour l’accès à certains événements. De son côté, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a estimé ce week-end que le CST pourrait ne pas suffire pour maintenir les discothèques ouvertes. Selon lui, limiter l’accès aux seuls vaccinés pourrait être nécessaire, tout comme un dépistage des personnes vaccinées avant l’entrée dans ces lieux.

 

Coronavirus: la question du monde de la nuit (Yves Van Laethem)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La situation épidémiologique ne s’améliore pas. Entre le 3/11 et le 9/11, 10.081 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une hausse de 39% par rapport à la semaine précédente. Dans cette même période, par rapport à la semaine précédente, les admissions dans les hôpitaux ont aussi augmenté de 21%. 2391 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19. Selon le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, interrogé par VTM, dimanche, le "seuil psychologique" des 500 patients "Covid" hospitalisés en soins intensifs a été franchi ce week-end. Selon le ministre, on dénombre actuellement 516 personnes dans cette situation.

Le port du masque dès 9 ans ? Les ministres flamands et francophones n’en veulent pas…

La recommandation des experts du GEMS d’imposer le port du masque aux élèves, dès l’âge de 9 ans, rejoint la position du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, qui a déjà plaidé pour cette mesure.

En revanche, cela ne fait pas l’unanimité du côté des ministres de l’Enseignement des entités fédérées. Du côté flamand, on s’y oppose. Même chose du côté francophone. Du côté de la ministre de l’Enseignement, Caroline Désir, on rappelle que "le masque n’était imposé en primaire avant la vaccination de masse et lorsque la société était confinée""Il ne saurait être question de prendre des mesures plus dures pour les enfants dans une société où les adultes peuvent se vacciner et qui est largement déconfinée", souligne-t-on également.

Sur le même sujet

18 nov. 2021 à 14:08
5 min
17 nov. 2021 à 14:01
2 min

Articles recommandés pour vous