RTBFPasser au contenu

Moteurs MotoGP

Fabio Quartararo, le pilote à surveiller, sonne la charge

Fabio Quartararo et Marc Marquez
05 mai 2020 à 04:593 min
Par Pierre Robert

Né le 20 avril 1999 à Nice, Fabio Quartararo n’a pas encore cinq mois lorsque son compatriote Régis Laconi monte sur la plus haute marche du podium à Valence en 500cc, sa seule victoire dans la catégorie reine, la dernière à ce jour pour la France.

Des débuts prometteurs

Après trois ans et demi de galères, Fabio Quartararo signe sa première victoire en moto2 à Barcelone
Après trois ans et demi de galères, Fabio Quartararo signe sa première victoire en moto2 à Barcelone JOSEP LAGO - AFP

Passionné de sports mécaniques dès son plus jeune âge, c’est en Espagne que le Français va se frotter à la concurrence. Il remporte le titre en 70cc en 2009 et en 80cc en 2011, un palmarès auquel s’ajoute deux couronnes en FIM CEV Moto3 en 2013 et 2014, rampe de lancement incontournable vers le Mondial.

Le jeune prodige profite de ce statut pour accéder au mondial Moto3 dès 2015 avant même d’avoir atteint l’âge minimum de 16 ans. Beaucoup d’observateurs voient en lui le "nouveau Marquez".

Engagé dans le team chapeauté par Emilio Alzamora, le mentor de Marquez, il semble parti pour casser la baraque. Plus dure sera la chute. Il lui faudra attendre trois ans et demi pour décrocher sa première victoire.

Résumer deux saisons en Moto3 et deux saisons en Moto2 tient en quelques lignes. Dans la plus petite catégorie, il doit se contenter de deux anonymes dixième et treizième places. En Moto2, la première saison le plonge dans les profondeurs du classement sans aucun Top5. La seconde lui offre, enfin, sa première victoire, depuis la pole à Barcelone, une seconde lui est promise au Japon mais il est finalement déclassé pour une pression de pneus non conforme.

Puis le miracle se produit.

A son retour du Grand Prix d’Assen où il a décroché le premier accessit derrière Francesco Bagnaia, son manager, Éric Mahé, lui parle pour la première fois du Moto GP. Il croit à une blague et traite son mentor de fou.

Mais quinze jours plus tard, au Sachsenring, il signe pour deux saisons chez Petronas, le team satellite de Yamaha. Il prendra la place de Zarco, parti tenter l’aventure chez les Autrichiens de KTM.

Désormais installé en Andorre, proche de son agent et de toute une flopée de pilotes de Grands Prix, Quartararo peut renaître de ses cendres. Conscient de la chance unique qui s’offre à lui, le bonhomme va bosser comme un malade pour aborder les tests de la saison 2019 dans les meilleures conditions. Le Français bluffe tout le monde dans le paddock et sur la piste.

2019... dans la cour des Grands !

A 19 ans et 324 jours, il est le seul teenager sur la grille de départ du Grand Prix du Qatar.

À Jerez, il s’offre une première pôle devant son équipier, Morbidelli... et un certain Marc Marquez.

A plusieurs reprises, il échoue de peu pour la victoire. C’est le cas à Barcelone, Misano, Buriram, Motegi et Valence, chaque fois devancé par Marc Marquez.

En Thaïlande, il est en tête pendant toute la course mais il ne peut empêcher un retour in-extremis de celui qui sera champion du monde pour la sixième fois quelques instants plus tard. Quartararo s’incline pour 171 millièmes mais a définitivement gagné ses galons parmi les ténors.

Au terme de cette première saison en Moto GP, il s’adjuge six pôles et sept podiums et est sacré "Rookie of the Year", le compte est bon !

GP Thailande 2019 : Victoire de Marc Marquez

Moto GP - GP Thailande

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

2020... le cadeau après les fêtes

Dans ses rêves les plus fous, Fabio Quartararo n’aurait jamais osé imaginer un tel scénario. Dès janvier, il signe un contrat de pilote officiel chez Yamaha pour les saisons 2021/2022 et récupère pour cette saison 2020 une moto d’usine chez Petronas.

Boosté par ces nouvelles, il s’adjuge le meilleur des chronos des tests à Sepang. L’horizon est plus bleu que jamais pour le pilote français avant le Grand Prix du Qatar.

Oui mais tout cela s’était avant que le coronavirus vienne paralyser le Monde.

Confiné à Andorre-la-Vieille, le jeune Niçois, il vient de fêter ses 21 ans le 20 avril dernier, entretient sa condition physique en repoussant ses limites physiques.

Son menu quotidien pourrait donner la nausée à certains. Lui, il enchaîne : 5,14 kilomètres en montant et en descendant ses escaliers, 40 minutes de vélo d’appartement et un peu plus d’une heure d’exercices divers l’après-midi.

Ce programme de forçat est supervisé par Sergio Barea, un triathlète espagnol avec lequel il avait déjà travaillé quelques années auparavant. 

El Diablo peut envisager l’esprit serein les trois ou plutôt deux saisons et demi à venir. Marquez le déclarait encore récemment à nos confrères espagnols : "Le pilote à surveiller de très près en 2020 sera Fabio Quartararo".

Un compliment flatteur pour le pilote Petronas mais cela ne va pas changer sa vision des choses et sa marche en avant. L’homme est bien dans sa bulle, il sait vers le vide autour de lui que cela s’impose et être focus sur ses objectifs.

Son objectif numéro un est de débloquer son compteur "victoire". Après avoir été proche du graal en 2019, il veut goûter au champagne de la victoire en 2020 et faire retentir la Marseillaise après un silence assourdissant de plus de vingt ans et pourquoi pas se mêler à la lutte pour le titre mondial.

Une certitude : le duo Vinales-Quartaro devrait faire des étincelles lorsqu’ils seront réunis sous la bannière bleue Yamaha, l’Espagnol et le Français sont capables de faire douter tous les autres acteurs du plateau Moto GP... et nous serons les premiers à nous en réjouir.

Quartararo, plus jeune poleman de l'histoire, s'élancera en tête à Jerez

Moto GP - GP d'Espagne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous