Icône représentant un article video.

Moteurs Formule 1

F1 Hongrie – Sebastian Vettel, serein après sa décision : "Je veux passer plus de temps avec mes enfants"

29 juil. 2022 à 13:51Temps de lecture2 min
Par Mariano Spitzer avec Gaëtan Vigneron

Une page se tourne en F1. Alors que les pilotes débarquaient en Hongrie pour disputer la treizième manche de la saison, Sebastian Vettel a communiqué qu’il mettrait un terme à sa carrière à l’issue de la saison.

Une décision dure à prendre ? "J’étais ivre", dit-il en riant. Avant de retrouver son sérieux. "Je ne l’ai pas décidé sur un coup de tête. Je l’ai communiqué à l’équipe mercredi mais ça a été un processus de plusieurs mois, voire années. Je pense que c’est le moment opportun pour arrêter. Je suis prêt à relever de nouveaux défis et à passer plus de temps avec mes enfants".

Après une première partie de carrière couronnée de succès et surtout de quatre titres de champion du monde au volant de sa Red Bull, le sympathique allemand n’a pas réussi à confirmer par après. La faute d’abord à la suprématie du binôme Lewis Hamilton-Mercedes lorsqu’il était chez Ferrari et à une Aston Martin mal née depuis deux saisons. "Une chose, ce sont les résultats mais on sait tous que pour triompher en F1, il faut disposer de bons outils. J’ai prouvé que j’étais en mesure de gagner lorsque j’avais une bonne voiture. Sans cela, il n’y a pas grand-chose à faire. Mais je n’ai aucun regret, je ne fais pas attention à ce que pensent les gens. Je dois être honnête avec moi-même et savoir que la motivation principale est la victoire et non pas de gagner de l’argent. Je suis dans une position privilégiée. Certes ma deuxième partie de carrière n’est pas aussi glorieuse que la première mais j’ai profité des deux".

"J’ai hâte de voir ce que l’avenir me réserve"

Au micro de notre envoyé spécial Gaëtan Vigneron, le pilote de 35 ans fait le bilan sur ses seize années en F1, mais a déjà un œil sur l’avenir. "Je n’aime pas revenir en arrière. Quand je me replongerai dans mes souvenirs dans une dizaine d’années, je serai probablement fier de telle ou telle chose. Mais je n’espère pas car j’aime toujours aller de l’avant. Ici, je ne sais pas ce qui m’attend au tournant, c’est un peu spécial mais on est toujours les 'pilotes' de nos vies donc j’ai hâte de voir ce que l’avenir me réserve. Ce sport prend beaucoup d’énergie et j’ai envie de la dépenser ailleurs".

Protégé de Michael Schumacher, contemporain de Fernando Alonso et grand rival de Hamilton, le natif de Heppenheim a connu du beau monde dans le paddock, mais quel est finalement le pilote qui l’a le plus marqué ? "Je devrais dire Lewis au vu de sa constance ces dernières années. Mais le niveau est élevé en F1 et il le restera pour toujours".

Mais l’Allemand n’est pas encore à la retraite et tentera de raccrocher le volant sur une bonne note. Première étape ? Les qualifications du Grand Prix de Hongrie à suivre en direct dès 16h sur les médias de la RTBF.

Sebastien Vettel explique les raisons qui l'ont poussé à prendre sa retraite en fin de saison.
Sebastien Vettel explique les raisons qui l'ont poussé à prendre sa retraite en fin de saison. © Capture d'écran

Articles recommandés pour vous