RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs Formule 1

F1 Basics : Tout savoir sur le règlement 2022 et sa révolution technique

"F1 Basics" : Tout savoir sur le règlement 2022 et sa révolution technique

F1 Basics

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 mars 2022 à 11:18Temps de lecture3 min
Par Thibaut Rinchon

En 2022, l’équipe F1 RTBF décryptera pour vous la Formule 1 au travers d’une nouvelle série de capsules vidéo intitulées "F1 Basics" sur notre chaîne YouTube ainsi que sur Auvio. Analyses de GP, de stratégies, d'éléments techniques, ce nouveau rendez-vous vous éclairera sur les questions que vous vous posez. Pour ce premier numéro, place à la profonde refonte du règlement. À une semaine du premier grand-prix, voici tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation, une petite révolution.

La F1 vit cette saison le plus grand changement de règlement technique depuis 2009. Le but ? Permettre aux monoplaces de se suivre plus facilement et donc favoriser les dépassements et le spectacle. La discipline n’a plus connu de tels bouleversements depuis plus de 10 ans, même si ces dernières années le règlement a parfois fortement évolué : en 2014, la F1 est passée à l’hybride, tandis qu’en 2017 les monoplaces ont subi d’importantes modifications aérodynamiques entraînant l’apparition de nombreux appendices, ailerons avant complexes ou déflecteurs latéraux très dessinés. Les voitures sont devenues plus larges, plus agressives et surtout plus rapides. Un bon point, sauf que, dans le même temps, tous ces nouveaux éléments ont créé beaucoup des turbulences à l’arrière de la voiture. Les pilotes ont commencé à éprouver de plus en plus de difficultés à se suivre et donc à se dépasser. Voilà donc le combat de la F1 avec ce règlement 2022 : en finir avec cet "air sale" renvoyé sur le poursuivant.

 

Aérodynamique simplifiée

Jusqu’ici, une voiture qui en suivait une autre perdait énormément en performance aérodynamique. Les turbulences renvoyées à l’arrière de la voiture faisaient perdre jusqu’à … 50 % d’appui au poursuivant. Sa voiture était beaucoup moins collée au sol et donc impossible pour lui de rester au contact de son adversaire. En 2022, fini les ailerons avant complexes, les imposants déflecteurs sur les flancs et les appendices en tout genre. On en revient à du plus simple. L’aileron arrière est également modifié et sera censé emmener l’air plus haut et plus loin, derrière la voiture qui suit.

AFP or Licensors

Retour de l’effet de sol

Cette aérodynamique simplifiée engendre le plus grand changement 2022. Car d’un côté, on retire des éléments aéro qui généraient de l’air sale, mais qui amenaient surtout de l’appui et collaient la voiture au sol. Résultat : il faut trouver cet appui ailleurs. C’est ici qu’intervient le retour de l’effet de sol, un phénomène qui plaque la voiture sur le bitume.

Concrètement deux tunnels "Venturi" passant sous la voiture vont amener les flux d’air vers l’arrière. Cet air est accéléré en arrivant dans une portion rétrécie entre le dessous de la voiture et la piste avant de ressortir au niveau du diffuseur. Le phénomène va véritablement aspirer la voiture vers le sol et au lieu d’avoir des monoplaces dont les appuis sont engendrés par les ailerons, ils sont en grande partie générés par cet effet de sol. La voiture de derrière recevra un air beaucoup plus propre et la perte d’appui devrait être considérablement réduite.

© Tous droits réservés

Mais cet effet de sol n’est pas totalement neuf. Il a déjà été vu fin des années 70 chez lotus et Arrows. Mais les monoplaces utilisaient des jupes sur les côtés pour créer ces canaux d’air et maximiser l’effet de sol. À ce moment, l’appui était trop dépendant de la fiabilité des jupes. On assistait donc parfois à des pertes d’appui soudaine. Le système a été interdit quelques saisons plus tard.

Et puis quand on parle effet de sol, difficile de passer à côté de la Brabham BT46 et son ventilateur qui aspirait l’air à l’arrière de la voiture pour accentuer encore le phénomène. La monoplace a fait un GP avec ce système, elle l’a gagné, les autres n’ont pas aimé et cela a été interdit dans la foulée.

© Tous droits réservés

Passage des roues 13 à 18 pouces

Fini les roues 13 pouces, place aux 18 pouces. Le flanc du pneu est réduit.
La gomme devrait moins se déformer et moins surchauffer, ce qui devrait permettre aux pilotes d’attaquer davantage et surtout de moins devoir se concentrer uniquement sur la dégradation des gommes. Et puis 2022 voit aussi le retour des enjoliveurs. Ils doivent permettre de fluidifier l’écoulement d’air, le leitmotiv 2022


 

AFP or Licensors

Motorisation

Côté moteur, pas de changement ou presque : V6 Turbo Hybride dont le développement sera gelé. La révolution du règlement moteur ce sera pour 2026. Seule petite modification, un carburant comprenant 10% d’éthanol (la F1 souhaiterait arriver à des carburants 100% durables en 2026).

 

Et la sécurité dans tout ça ?

Le châssis 2022 doit absorber plus d’énergie à l’avant et à l’arrière. Les flancs sont également renforcés en cas d’impact latéral et le museau est allongé pour mieux dissiper l’énergie lors d’un accident. Tout cela (et l’apparition des pneus 18 pouces) rend les voitures plus lourdes cette année. Le poids minimum des voitures a augmenté de 40kg.

Bref les changements sont considérables cette année, mais tout cela n’est comme d’habitude qu’un règlement sur papier. Il sera primordial de voir l’interprétation de ce règlement par les équipes et de ce côté-là, elles trouvent souvent la parade.

 

Sur le même sujet

F1 Australie : embarquez avec Carlos Sainz sur le "nouveau" tracé de Melbourne

Moteurs Formule 1

F1 Arabie saoudite : la Scuderia Ferrari va-t-elle doubler la mise à Djeddah ?

Moteurs Formule 1

Articles recommandés pour vous