Moteurs Formule 1

F1 Autriche : le militant Vettel vole à la rescousse… des abeilles

Sebastian Vettel arbore un tee-shirt défendant les abeilles.

© AFP

Loin de s’illustrer sur la piste au volant d’une Aston Martin défaillante, Sebastian Vettel fait parler de lui en dehors des circuits.

Inquiet pour l’avenir de la planète et très soucieux de l’écologie, le quadruple champion du monde avait par exemple arboré un tee-shirt en prévention de la montée des eaux lors du dernier GP de Miami. Un week-end où il avait également porté un serre-poignet aux couleurs de l’Ukraine.

Sur les terres autrichiennes, l’ancien pilote Red Bull a débarqué avec un nouveau message. L’Allemand portait ainsi un tee-shirt illustrant une abeille et un message explicite. "Il y a encore une course à gagner. Sauvons les abeilles".

L’ancien coéquipier de Charles Leclerc chez Ferrari arbore également un casque noir et jaune, faisant référence aux abeilles.

Loading...

Un avenir toujours aussi flou

Que fera Vettel la saison prochaine ? Le pilote de 35 ans se pose toujours la question.

Encore passionné de sport automobile malgré une voiture loin d’être au niveau, mais tiraillé par ses revendications écologistes, celui qu’on surnommait "Baby Schum" pourrait bien mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison.

S’il venait à prendre cette décision, plusieurs noms sont déjà cités pour prendre son baquet. Parmi eux, celui de Mick Schumacher commence à prendre de l’importance. Ancien protégé du Kaiser, Vettel va-t-il laisser son volant au fils du septuple champion du monde alors qu’il en est lui-même devenu son mentor ? On n’en est pas encore là, mais le geste serait symbolique.

Mais malgré tous ses messages écologiques, ce père de trois enfants reste avant tout un pilote de F1 et tentera au maximum de défendre ses chances lors de la onzième manche de la saison en Autriche mais la tâche ne s'annonce pas facile puisque l'Allemand s'élancera en fond de grille. Un samedi d'autant plus à oublier pour le pilote Aston Martin puisqu'après la séance, il a reçu une amende 25 000 euros avec sursis après avoir quitté le Briefing des pilotes du vendredi sans permission et en "exprimant un sentiment de frustration".

Il aura à cœur de tourner la page lors du Grand Prix, qui sera à suivre dès 14h30 sur Tipik.

Articles recommandés pour vous