RTBFPasser au contenu

Extrême-droite en France : 4e mandat pour Marine Le Pen, seule candidate, réélue à la tête du Rassemblement national

Extrême-droite en France : 4e mandat pour Marine Le Pen, seule candidate, réélue à la tête du Rassemblement national
04 juil. 2021 à 09:05 - mise à jour 04 juil. 2021 à 11:081 min
Par Belga

Marine Le Pen, seule candidate à sa succession, a été réélue sans surprise dimanche à la présidence du Rassemblement national pour un quatrième mandat, qu'elle devrait temporairement quitter à l'automne pour se consacrer à la présidentielle française d'avril 2022.


►►► A lire aussiMarine Le Pen accablée par une enquête à base d'emplois fictifs et de faux assistants parlementaires


Selon les résultats du scrutin, la dirigeante d'extrême droite, à la tête du RN depuis 2011, a été élue à 98,35% des voix des adhérents (1,22% d'entre eux ont voté blanc, et il y a eu 0,43% de bulletins nuls).


►►► A lire aussi France: Marine Le Pen relaxée après la diffusion sur Twitter d'exactions du groupe EI


Le parti n'a pas donné le nombre d'inscrits.

Le numéro deux du RN Jordan Bardella a été le mieux élu au Conseil national ("parlement" du parti), devant le maire de Perpignan Louis Aliot, et celui d'Hénin-Beaumont Steeve Briois, sorte de baromètre d'influence au sein du parti. 

Marine Le Pen à Nesle-Hodeng le 7 juin 2021
Marine Le Pen à Nesle-Hodeng le 7 juin 2021 AFP

Jordan Bardella pour la remplacer

Jordan Bardella, 25 ans, a été désigné dimanche "premier vice-président" du Rassemblement national, ce qui le portera à remplacer Marine Le Pen à la tête du parti pendant la campagne présidentielle, selon la nouvelle direction du RN présentée à son congrès réuni à Perpignan.

Le passage de témoin aura lieu à la rentrée politique du RN prévue en septembre. Les militants du parti ont voté samedi un changement de statuts qui permet cette présidence par intérim "pendant 12 mois". Dans ce cas, le président du parti est remplacé par le vice-président et, s'il y en a plusieurs, par le "premier d'entre eux". Le maire de Perpignan Louis Aliot, qui convoitait aussi ce poste, a été désigné "vice-président", ainsi que le maire d'Hénin-Beaumont Steeve Briois.

Présidentielles françaises 2017: recort historique pour Marine Le Pen (archives JT 08/05/2017)

Marine Le Pen : une défaite mais un score historique !

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous