Dernières découvertes

Extinction des dinosaures : y avait-il plusieurs astéroïdes destructeurs de civilisation ?

© Getty Images

19 août 2022 à 06:30Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Un cratère d’impact datant d’il y a 66 millions d’années en Afrique de l’Ouest est peut-être une preuve qu’il y a eu plusieurs astéroïdes au moment de l’extinction des dinosaures.

Les dinosaures continuent de nous passionner ! Les découvertes de nouvelles espèces, les nouvelles théories et les nouvelles études du comportement ou de l’histoire de ces géants font régulièrement la une. Au point où les médias ne relayent même plus chaque découverte qui paraît finalement banale tant il y en a souvent.

On sait que l’extinction des dinosaures aurait eu lieu au mois de juin, si certains doutent encore sur la nature de l’objet qui s’est écrasé sur Terre (astéroïde ou comète ?), on a trouvé des morceaux de dinosaures qui témoignent de l’impact et de sa violence.

Aujourd’hui, une nouvelle découverte remet en cause la théorie de l’astéroïde unique : un cratère d’impact d’astéroïde datant des derniers jours des dinosaures a été découvert au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest, comme l’explique un article publié dans Science Advances.

Un cratère d’impact géant en Afrique

Le cratère est caché à environ 900 mètres de profondeur et sous 400 mètres de sédiments. Il a été détecté par Uisdean Nicholson, géologue à l’Université Heriot Watt au Royaume-Uni, à environ 250 miles (400 kilomètres) des côtes de la Guinée et de la Guinée-Bissau. Cette découverte s’est faite un peu par hasard, l’équipe ayant pour but d’étudier la tectonique qui séparait l’Amérique du Sud et l’Afrique il y a 100 millions d’années.

Le cratère est apparu dans des reconstructions du fond de l’océan réalisées à l’aide d’ondes sismiques mais n’a pas encore été directement étudié. Pour s’assurer qu’il vient bien d’un impact d’astéroïde et non pas d’un volcan explosé ou autre évènement pouvant créer un cratère, les scientifiques devront forer pour trouver des minéraux prouvant une chaleur et une pression extrêmes.

"Le cratère est très frappant et ne ressemble à rien de ce que j’avais jamais vu auparavant", a déclaré Uisdean Nicholson.

Le trou formé par l’impact est à peu près circulaire, fait environ 8,5 km d’un bord à l’autre et 40 mètres de profondeur, il a été nommé Nadir par l’équipe qui l’a découvert. Selon les premiers calculs, l’astéroïde devait faire environ 400 mètres de large.

Voici ce que les scientifiques soupçonnent pour l’instant, selon LiveScience :

  • L’astéroïde a frappé le fond de l’océan avec la puissance de 5000 mégatonnes de TNT
  • il aurait produit une boule de feu de 10 km de large
  • l’impact aurait créé un tremblement de terre de magnitude 7 qui aurait pu déclencher une série de glissements de terrain sous-marins
  • les vagues qui ont atteint la côte ouest-africaine auraient pu mesurer 100 km de haut
  • la côte sud-américaine, distante de 1000 km à l’époque, aurait vu des tsunamis de 5 m de haut.

Pour en apprendre plus et peut-être retrouver des morceaux de l’astéroïde originel incrusté dans la roche, qui est passé par une phase de fusion, il faudra attendre que l’équipe reçoive les financements pour pouvoir forer le cratère…

Sur le même sujet

L'Europe, dont la Belgique, participe à un premier test de défense contre les astéroïdes

Monde

Incroyable découverte de dinosaures de la fin du Jurassique aux USA bientôt à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

Belgique

Articles recommandés pour vous