RTBFPasser au contenu
Rechercher

Explosions à Beyrouth : de nouvelles quantités de nitrate d'ammonium découvertes

Explosions à Beyrouth : de nouvelles quantités de nitrate d’ammonium découvertes
03 sept. 2020 à 18:00 - mise à jour 03 sept. 2020 à 18:00Temps de lecture1 min
Par Belga

Davantage de nitrate d’ammonium, la substance à l’origine des explosions meurtrières de Beyrouth début août, a été découvert dans les environs du port de la capitale libanaise, a communiqué l’armée jeudi. Plus de 4 tonnes de nitrate d’ammonium ont en effet été trouvées tout près d’une entrée du port, selon l’agence étatique NNA.

Ce sont des ingénieurs de l’armée qui avaient été chargés de vérifier le contenu de différents conteneurs qui ont fait cette découverte. Le département des douanes portuaires avait demandé cette inspection.

Les quatre conteneurs vérifiés contenaient "une certaine quantité de nitrate d’ammonium, pour un poids d’environ 4 tonnes et 350 kilos", indique l’armée.


►►► À lire aussi : Explosions à Beyrouth : au total, des mandats d'arrêt ont été délivrés à l'encontre de 25 suspects


Des unités de l’armée "se chargent" de cet encombrant chargement, est-il précisé, sans davantage de détails.

Le 4 août dernier, des explosions issues d’un entrepôt hébergeant sans précaution particulière une importante quantité de nitrate d’ammonium avaient ravagé des quartiers entiers de la ville, tuant 191 personnes et en blessant plus de 6500 autres, selon le dernier bilan officiel communiqué jeudi.

Un nouveau survivant sous les décombres ?

Parallèlement, on apprenait jeudi qu’un éventuel survivant de l’explosion a été localisé mercredi soir, près d’un mois après le drame. Des scanners thermiques ont détecté des battements de cœur sous des décombres signalés par un chien renifleur d’une équipe de sauveteurs chiliens présents sur place, a indiqué le gouverneur de la capitale libanaise, Marwan Abboud. Michel al-Murr, de la brigade des pompiers de Beyrouth, a également rapporté la détection de pulsations d'"une personne" à environ deux mètres sous les décombres grâce à une caméra thermique. Au micro d’une chaîne locale, un secouriste libanais a par ailleurs ajouté que les scanners avaient capté "19 respirations par minute".

Les sauveteurs chiliens ainsi que des équipes de la défense civile libanaise et des pompiers tentent, jeudi, de débarrasser les décombres du bâtiment concerné.

Sept personnes sont toujours portées disparues.

Sujet JT du 05 août dernier:

Liban/Beyrouth dévastée par deux explosions

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

20 tonnes de nitrate d'ammonium ont été saisies dans l'est du Liban

Articles recommandés pour vous