Jam

Explorez les dédales de la musique de Kuna Maze en Jam Session

Jam Sessions

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Par Constance Canat via

Vous commencez à avoir l’habitude : depuis quelques semaines, Jam vous présente des artistes émergents de la Fédération Wallonie-Bruxelles sous la forme de Jam Session. Afin d’honorer ce rendez-vous hebdomadaire, cette fois-ci nous somme partis à la rencontre de Kuna Maze au Lac de Bruxelles. Une fois n’est pas coutume, il répond à nos questions et nous présente trois morceaux en live afin de nous plonger dans son univers !

© Jam Sessions - Kuna Maze

Kuna Maze, c’est le projet solo depuis une dizaine d’année du français Edouard Gilbert en tant que producteur. Un peu lassé par ses études de trompette au conservatoire, il commence à produire afin de se diversifier. Bien défini aujourd’hui, son style musical se situe à la lisière du broken beat, de la house et du jazz.

Ses nombreuses influences que ce soit au niveau de la scène anglaise, de l’abstract hip-hop ou de la beat-scene de Los Angeles, contribuent à la richesse de son projet. On peut citer de manière non exhaustive quelques noms qui l’inspirent : Bugz in the Attic, Flying Lotus ou Mount Kimbie.
Il agrémente également ses productions avec la participation d’autres musiciens qu’il invite à le rejoindre sur scène et à jouer sur des choses qu’il a composées tout seul en tant que producteur.

Lorsqu’il se trouve en studio, il n’a pas forcément de processus prédéfini : ses compositions peuvent s’articuler autour d’un accord ou de la basse, mais c’est souvent par la batterie qu’il commence. Cette dernière est en effet importante dans la rythmique du broken-beat, ce style de musique anglais de la fin des années nonantes et début 2000, qu’il affectionne tout autant que le côté jazz de ses productions.

En live, la confrontation avec le public lui permet d’avoir une réponse concrète à sa musique et lui procure une dose d’adrénaline qu’il ne retrouve pas dans la quiétude du studio. C’est d’ailleurs la scène musicale belge qui l’a fait rester à Bruxelles, avec des rencontres comme celles avec Le Motel, Lander & Adriaan ou Echt!

© Jam Sessions - Kuna Maze

Intitulé Night Shift, son album se construit autour de l’imaginaire de la nuit et des ambiances bizarroïdes que l’on peut y rencontrer. Il s’emploie à se détacher de l’association de son genre musical au soleil et aux cocktails sur la plage : " ce n’est pas là que je pas là que je vois ma musique, et ce n’est pas là que j’ai envie de l’entendre ".

Son titre Samosa est une référence anecdotique à ce monde nocturne et bruxellois : les noctambules y reconnaitront le clin d’œil aux fringales de nuit qui se finissent souvent au nightshop et dont l’apothéose revêt la forme d’un beignet aux légumes attendant sur un comptoir.

© Jam Session - Kuna Maze

Retrouvez nos éditions précédentes :

Inscrivez-vous à la newsletter Jam

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

Tous les sujets de l'article

Articles recommandés pour vous