RTBFPasser au contenu

Regions

Exclus du chômage: peu de demandes d'aide dans les CPAS liégeois

Exclus du chômage: peu de demandes d'aide dans les CPAS liégeois
02 févr. 2015 à 09:491 min
Par OPPENS Xavier Van

A Seraing, les 200 demandes de revenus d’insertion représentent en janvier à peine 1/3 du nombre estimé de chômeurs exclus. A Huy, c’est 50 personnes qui ont introduit un dossier, sur les 145 attendues.

Mais certains chômeurs n’ont sans doute pas encore compris qu’ils étaient en fin de droit. Ils risquent maintenant de se précipiter au CPAS.

"Les personnes qui viendront en février n’auront pas perçu début février leur allocation de janvier", explique Claude Emonts (président du CPAS de Liège). "A ce moment-là, il risque d’y avoir des pleurs et des grincements de dents, on s’y attend…"

Autre exemple : Hannut. 9 personnes exclues sur 55 se sont présentées au CPAS. C’est peu. Pourquoi ? Certains ont sans doute trouvé du boulot. Plusieurs ont été poussés à accepter des formations pour retarder leur exclusion de l’ONEM. Les anciens étudiants s’inscrivent généralement en juin ou en septembre ; d’autres renoncent au CPAS, par fierté ou défiance.

Quant aux chômeurs cohabitant exclus qui n’ont pas droit au revenu d’insertion, ils risquent de venir chercher des aides ponctuelles (en énergie, à la santé, à l’habitation…). Des aides individualisées que chaque CPAS, contrairement au revenu d’insertion, a le choix d’octroyer ou de refuser.

Erik Dagonnier

Articles recommandés pour vous