L'info culturelle

« Europe Connexion », dans l’antichambre du pouvoir au Théâtre des Martyrs

© Gaël Maleux

Edité en 2015, le texte d’Alexandra Badea lève un coin du voile sur les rouages de la machine européenne. Dans les couloirs feutrés du Parlement, à l’ombre des hémicycles, les lobbyistes pèsent sur les décisions dans un jeu ininterrompu d’influences et de manipulations. " Europe Connexion " nous ouvre les portes d’un monde déshumanisé à l’intérieur duquel le doute et la prise de conscience sont exclus. Représentations jusqu’au 26 novembre au Théâtre de Martyrs à Bruxelles.

" Europe Connexion " prend la forme d’un long monologue à travers lequel un personnage trouble se livre sans détour. Dans cette pièce, un lobbyiste revit avec fierté ses victoires et évoque avec dépit sa mise au tapis.

Ancien attaché parlementaire, il aura tout fait pour devenir lobbyiste et œuvrer dans l’ombre pour les multinationales de l’agro-alimentaire. Passé maître dans l’art de la rhétorique, il connaît par cœur les couloirs du Parlement, repère avec aisance les failles et parvient – à grands coups d’expertises tronquées – à faire modifier les textes de loi. Chacune de ses victoires sert ses propres intérêts, jusqu’au jour où le verre se brise et qu’une prise de conscience opère.

Deux voix pour un personnage

Le texte d’Alexandra Badea est porté par un duo d’acteurs tiré à quatre épingles. Pierange Buondelmonte et Aline Mahaux endossent à tour de rôle, le costume du personnage central, s’alternent à la narration et observent impuissants sa longue et lente descente aux enfers. La mise en scène imaginée par Pauline d’Ollone éclaire les particularités d’un texte conjugué à la deuxième personne, à l’intérieur duquel le " tu " directif domine et ne laisse aucune place au doute ou à la remise en question.

" D’une certaine façon Alexandra Badea nous donne des outils de self-défense intellectuels. Elle met à nu les outils rhétoriques employés par les lobbyistes. […] J’ai voulu qu’ils soient deux sur scène parce que tout est dit à la deuxième personne. Ça me permettait de mettre en scène le combat intérieur qui ronge le personnage. "

Pauline D’Ollone au micro de François Caudron

Entretien avec Pauline d'Ollone autour du spectacle "Europe Connexion"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous