Basket

EuroBasket : les Belgian Lions rêvent d’atteindre la phase finale

LES BELGIAN LIONS PRETS A ENTAMER LEUR EURO A TBILISSI

© © Tous droits réservés

Avec un an de retard, l’Euro de basket démarre enfin ce jeudi 1er septembre. Cette compétition, qui se déroule en Allemagne, en Italie, en République tchèque et en Géorgie, rassemble les 24 meilleures équipes européennes. Parmi celles-ci, on retrouve la Belgique qui a été versée dans le groupe A. Les Lions disputeront donc le premier tour à Tbilissi, la capitale géorgienne. Et c’est précisément face au pays-hôte que l’équipe belge va entamer le tournoi ce jeudi soir. Les Belgian Lions vont donc directement entrer dans le vif du sujet. Après une bonne préparation au cours de laquelle, ils ont affronté des cadors comme la Serbie, la France, l’Allemagne et la Grèce, ils devront évoluer à leur meilleur niveau s’ils ne veulent pas faire de la figuration dans cet Euro dont le niveau n’a jamais été aussi relevé.

 

Objectif Berlin

Pour sa 17e participation à un Euro, la 5e consécutive, la Belgique (19e au ranking européen) n’a pas été gâtée par le tirage au sort. Un long déplacement dans le Caucase et un groupe dont il sera difficile de s’extraire avec des équipes comme l’Espagne (toujours la meilleure nation européenne), la Turquie (12e) , le Monténégro (14e) qui a remplacé la Russie, ou encore la Géorgie (18e) qui jouera ses matches à domicile, devant 15.000 supporters, et enfin la Bulgarie (29e), l’adversaire le plus abordable de la poule. Pourtant, les Belgian Lions ne cachent pas leurs ambitions. Comme en 2013 et en 2015, ils rêvent de franchir ce premier tour pour atteindre la phase finale de cet Euro comme le confirme Jonathan Tabu, un des meneurs de l’équipe belge : " Le but est de terminer parmi les 4 premiers du groupe et d’aller ensuite à Berlin pour y disputer la phase finale. Venir à l’Euro pour y faire de la figuration et servir de sparring-partner comme on dit, ce n’est plus l’objectif des Belgian Lions. Je sais que ce championnat d’Europe sera très relevé avec une trentaine de joueurs NBA. Il n’y en a peut-être pas chez nous, mais il y a du talent et de l’envie dans cette équipe belge. Quand on joue pour son pays, la motivation est toujours là. Donc, clairement, on sait que le parcours sera parsemé d’embûches mais on va tout faire pour se qualifier pour le 2e tour de cet Euro ".

Le collectif avant tout

Le top 4 est donc l’objectif avoué des Lions. Pour cela, la Belgique devra donc au moins remporter deux matches durant ce premier tour. Si l’Espagne et la Turquie ne boxent pas dans la même catégorie, les Lions devront forcer leur qualification face au Monténégro et/ou la Géorgie. Le coup semble jouable mais compliqué, face à des équipes disposant pour la plupart de joueurs estampillés NBA. Pour compenser certaines lacunes physiques, les Lions devront donc miser sur d’autres atouts. Jacques Stas, le manager de l’équipe belge en est bien conscient : " Certes, nous n’avons pas l’équipe la plus talentueuse, ni la plus physique, mais quand même, nous parvenons à développer un jeu assez léché, où l’extra-passe est assez commune. Donc, nous allons chercher l’homme seul et c’est ainsi que nous avons réussi à surprendre pas mal d’équipes. Peut-être pas toujours sur l’ensemble d’un match, comme on a pu le voir en Grèce par exemple lors des qualifications en vue de la prochaine coupe du monde. Cela dit, on a vu pas mal de belles choses et le fait d’avoir battu la Serbie, à deux reprises, toujours dans le cadre des qualifications pour le Mondial, donne un certain positivisme à cette équipe belge. Maintenant, vu notre population, nous ne pouvons pas rivaliser avec tous les pays qui possèdent 5 à 6 fois la population de la Belgique. Au niveau de la taille et du physique, nous allons certainement rendre quelques centimètres et quelques kilos à notre adversaire mais à nous d’être intelligents. On doit pallier tout ça par un collectif sans failles ".

La Géorgie favorite à domicile

Il faudra donc confirmer ces bonnes intentions sur le parquet de la nouvelle Arena de Tbilissi et cela dès ce soir face à la Géorgie comme l’espère le meneur, Jonathan Tabu : " Nous allons affronter, d’entrée de jeu, l’équipe qui joue à domicile. La Géorgie. Dans leur toute nouvelle salle, les Géorgiens seront chez eux. Cela nous promet donc un match intéressant et une très belle ambiance. Ce ne sera pas un match facile mais on peut aller chercher quelque chose parce que la pression sera sur les Géorgiens qui doivent gagner devant leur public ". La Géorgie, qui accueille l’Euro pour la première fois, dispose néanmoins de sérieux atouts. Le coach grec Ilias Zouros peut compter sur des joueurs très physiques comme Sandro Mamukashvili, la star de l’équipe, 2M11, qui évolue en NBA, à Milwaukee, aux côtés d’un certain Giannis Antetokounmpo, mais aussi sur Goga Bitadze, autre joueur NBA, 2M11 lui aussi, actif du côté d’Indiana Pacers, sans oublier Giorgi Shermadini, qui culmine à 2M17, et qui évolue à Tenerife, en Liga espagnole. Rien que du beau monde même si la Géorgie devra faire face à un contretemps comme le souligne Jacques Stas : " Avec un tel effectif, la Géorgie, surtout chez elle, sera un adversaire redoutable mais cette équipe sera privée de Tornike Shengelia, un de ses principaux leaders. Un joueur qui est passé par… Charleroi avant d’évoluer à Valence, au CSK Moscou mais aussi en NBA puisqu’il a porté le maillot des Brooklyn Nets et des Chicago Bulls avant de rentrer en Europe. Il joue désormais à Bologne. C’est donc peut-être une belle occasion pour la Belgique d’affronter cette équipe. Il faudra surtout voir comment nos joueurs vont gérer l’ambiance qu’il y aura dans cette salle de 14.000 places avec un public forcément acquis à la cause de son équipe nationale. Mais, je suis plutôt confiant quand j’ai vu la manière dont nous avons géré nos déplacements en Serbie et même en Grèce, malgré la défaite, donc pourquoi pas créer la surprise de ce premier tour…".

Articles recommandés pour vous