Cyclisme

Euro de cyclocross : les Belges face au favori Lars van der Haar qui vise un doublé, Fem van Empel et les Néerlandaises favorites

Le Néerlandais Lars van der Haar est annoncé comme le favori des championnats d’Europe de cyclocross qui se dérouleront ce dimanche sur le circuit de la Citadelle de Namur. Confiant, le clan belge devra garder le Néerlandais sous bonne garde jusqu’au bout

© Tous droits réservés

04 nov. 2022 à 18:05 - mise à jour 04 nov. 2022 à 19:09Temps de lecture4 min
Par Belga (édité par Pierre Lambert)

Le Néerlandais Lars van der Haar est annoncé comme le favori des championnats d’Europe de cyclocross qui se dérouleront ce dimanche sur le circuit de la Citadelle de Namur. Confiant, le clan belge devra garder le Néerlandais sous bonne garde jusqu’au bout.

Eli Iserbyt sera un des fers de lance de la sélection belge sur les hauteurs de la capitale wallonne, habituel théâtre d’une manche de la Coupe du monde en décembre et qui a été un peu modifié pour la circonstance. Le champion d’Europe de cyclocross 2020 sera entouré de Quinten Hermans, Michael Vanthourenhout, Jens Adams, Daan Soete, Laurens Sweeck, Toon Vandebosch et Niels Vandeputte. Le défi de la sélection belge sera de contrer le Néerlandais Lars van der Haar, champion d’Europe chez lui à Wijster en 2021, devant Hermans et Vanthourenhout, et favori en 2022 en l’absence des trois ténors de la discipline Mathieu van der Poel, Wout van Aert et Tom Pidcock, qui récupèrent d’une saison sur route chargée.

Iserbyt se présentera fort de sa position de leader du challenge Superprestige et de la Coupe du monde 2022-2023, après ses trois succès à Waterloo et Fayetteville (USA) et à Tabor (Slo). Il s’est toutefois incliné dans ses deux dernières sorties, à la Coupe de Monde de Maasmechelen remportée par Laurens Sweeck devant van der Haar, et au Koppenberg derrière van der Haar.

"Nous avons une très bonne équipe et notre mission première sera de ne pas oublier, comme nous l’avions un peu fait l’an dernier, le Néerlandais Lars van der Haar, annoncé comme favori dimanche", a déclaré Isberbyt lors d’une conférence de presse tenue vendredi à Namur. Le Néerlandais, distancé d’une dizaine de secondes, était revenu sur les Belges en tête de course et avait décoché le titre au VAM-Berg. "Nous sommes sur le papier quatre Belges, Sweeck, Hermans, Vanthourenhout et moi-même, ainsi que van der Haar, à pouvoir briguer le titre européen. Nous avons un niveau de forme assez comparable et la course de dimanche va se jouer sur des détails."

"Il est pour moi difficile de me préparer pour les trois championnats d’Europe, de Belgique et du monde, dans une saison hivernale qui ne dure que cinq mois", a encore indiqué Iserbyt. "Je suis dans une bonne période de forme et je vais donner le meilleur de moi-même dimanche, essayer de viser le titre. J’avoue que le championnat d’Europe reste le plus facile à gagner car les ténors ne sont pas là : van Aert, Pidcock, van der Poel reviendront dans la partie à l’occasion des autres championnats, ce qui rendra les choses beaucoup plus difficiles. Mais j’avoue que, pour un coureur élite, le maillot européen est le moins prestigieux des trois titres. Je préférerais gagner, en une seule saison, les classements des challenges Superprestige et X20 ainsi que celui de la Coupe du monde."

Le sélectionneur national Sven Vanthourenhout avait précédemment indiqué qu’il voulait voir une équipe rouler face à van der Haar. "Certes, mais il sera presque impossible de rouler en bloc sur le circuit de la Citadelle de Namur", a ajouté Quinten Hermans. "Il sera peut-être possible de laisser un trou, ou de boucher un trou si le Néerlandais prend un avantage, mais le circuit de Namur est dur, il ne pardonne pas. Si les meilleurs du jour n’ont pas de problème technique, ce sera une lutte homme contre homme et c’est le meilleur qui gagnera."

Chez les espoirs, dont la course est programmée samedi (13h15), Thibaut Nys (19), actuel leader de la Coupe du monde U23, et Aaron Dockx (18), champion d’Europe juniors en 2021, seront les fers de lance de l’équipe belge.

Eli Iserbyt: "Le cyclo-cross, c’est mon amour"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Fem van Empel et les Néerlandaises favorites de l'Euro de cyclocross ce samedi à Namur

Le bloc néerlandais s'annonce indétrônable dans la course des élites dames des championnats d'Europe de cyclocross qui sera disputée samedi après-midi sur le circuit de la Citadelle de Namur. La grande favorite du jour sera la jeune Fem van Empel (20 ans) qui s'est déjà imposée sept fois en huit courses cette saison.

Sanne Cant, championne d'Europe en 2014, 2015 et 2017, conduira la sélection féminine belge avec l'ex-Française, devenue belge en 2021, Marion Norbert-Riberolle et Laura Verdonschot. Les Belges devront proposer la meilleure réplique possible face aux Néerlandaises, grandes favorites, conduites par Fem van Empel, Denise Betsema, récente lauréate du Superprestige de Ruddervoorde et 2e au Koppenberg, Ceylin Alvarado, Annemarie Worst ou encore Marianne Vos, qui seront autant d'atouts néerlandais qui devront faire oublier le forfait de la championne d'Europe en titre, Lucinda Brand, insuffisamment remise d'une fracture à la main droite. Les Belges devront également tenir compte, entre autres, de la vice-championne d'Europe hongroise Blanka Kata Vas et de la Française Pauline Ferrand-Prévot, championne du monde 2022 de mountainbike cross-country et de gravel.

"Nous n'avons connu que des cyclocross rapides jusqu'ici et le championnat de Namur sera complètement différent, avec son parcours très dur, a indiqué Sanne Cant (32 ans), lors d'une conférence de presse organisée vendredi à Namur. La championne de Belgique en titre, triple lauréate de la Coupe du monde (2015, 2016, 2018) et championne du monde en 2017, 2018 et 2019, a annoncé vendredi des ambitions limitées à Namur. "Je ne suis pas nerveuse, je viens sans ou avec peu d'ambition, mais je veux défendre nos couleurs nationales dans mon pays, devant nos supporters. On ne peut pas nier la supériorité ces dernières semaines de la Néerlandaise Fem van Empel mais je pense qu'il faudra aussi être attentive à la Française Ferrand-Prévot, spécialiste du gravel, et à qui le parcours de la Citadelle pourrait bien convenir."

Marion Norbert-Riberolle représentera, pour sa part,, les couleurs belges pour la première fois. La vice-championne de Belgique 2022, qui avait été championne du monde chez les espoirs en 2020, s'est entre autres classée cette saison 5e du Superprestige de Ruddervoorde et 12e et première Belge de la manche de Coupe du monde de Tabor.

"Je vais disputer mon premier championnat international chez les élites et porter pour la première fois le maillot de l'équipe belge, j'ai hâte", a indiqué Norbert-Riberolle, qui était montée sur le podium de la Coupe du monde à Namur chez les espoirs. "Les Néerlandaises sont un cran au-dessus, il faut l'avouer mais nous allons nous battre avec nos armes. Je pense, au vu du parcours, que des filles que l'on n'attend pas seront au rendez-vous. Pour la part, je pense que je pourrais viser le top 10 européen, voire mieux si je suis dans une très bonne journée."

Pauline Ferrand-Prévot : "Ma saison était exceptionnelle, je vise désormais les JO de Paris"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous