Championnats Européens

Euro d’athlétisme : Bol, Warholm, Jacobs, les stars ont régné sur Munich

22 août 2022 à 05:28Temps de lecture2 min
Par AFP

Le triplé inédit de Femke Bol, les retours au sommet de Jacobs et Warholm, les invincibles Duplantis et Ingebrigtsen… La plupart des stars attendues aux Championnats d’Europe d’athlétisme à Munich ont réussi leur compétition.

Bol d’or

Finale 400m Dames : Médaille d'Or Femke Bol. Cynthia Bolingo 7e

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La reine de ces Championnats d’Europe est celle du tour de piste : Femke Bol. A 22 ans, la jeune Néerlandaise a signé un triplé inédit 400 m, 400 m haies – sa course de prédilection – et relais 4x400 m féminin. Un tour de force.

"C’était très difficile mentalement de courir le 400 m plat. Mais le 400 m haies n’était pas plus facile, même si je savais que s’il ne se passait rien de bizarre, j’aurais cette médaille. Je suis tellement fière de réussir le doublé" en individuel, a apprécié la détentrice du record d’Europe (52.03).

"Mais je ne le referai plus jamais !, a ri la médaillée de bronze olympique 2021 du 400 m haies et double médaillée d’argent mondiale 2022 (400 m haies et relais 4x400 m mixte). Enfin, peut-être, il ne faut jamais dire jamais."

Warholm retrouvé

Finale 400m Hommes : Médaille d'Or pour Matthew Hudson-Smith. Dylan Borlée 5e

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Moins flamboyant que son homologue néerlandaise, Karsten Warholm a profité de Munich pour sauver une saison jusque-là gâchée par une blessure musculaire à une cuisse (déchirure) survenue début juin, qui lui avait coûté le podium mondial (7e) en juillet.

En Bavière, le champion olympique norvégien a écrasé la concurrence, repoussée à près d’une seconde et demie en finale, pour décrocher un deuxième titre européen avec un très bon chrono (47.12).

"C’est d’autant plus appréciable que j’ai appris que les victoires étaient rares et qu’il faut savoir les apprécier, car en sport, tout va très vite. Je suis très heureux d’être de retour", a lancé le recordman du monde (45.94).

Jacobs se relance

A l’image de Warholm, Marcell Jacobs a tapé du poing sur la scène européenne après une saison minée par plusieurs blessures.

Le champion olympique italien du 100 m, qui avait abandonné avant les demi-finales de la course reine aux Mondiaux de Eugene (Etats-Unis), s’est montré solide pour devenir champion d’Europe de la ligne droite pour la première fois en 9 sec 95. Et d’après son entraîneur, il n’a pas encore "tout montré…"

"Il est en pleine forme mais n’a pas pu courir libéré (à Munich) à cause d’un début de contracture. D’ici la fin de saison, il courra plus vite", a assuré à l’AFP Paolo Camossi, alors que Jacobs espère une invitation pour la finale de la Ligue de diamant à Zurich le 8 septembre.

En manque de compétition cette saison, Jacobs a vu s’envoler une occasion de courir, quand le relais italien 4x100 m a manqué de justesse de se qualifier pour la finale.

Duplantis sans surprise

Finale Saut à la Perche : Médaille d'Or pour Armand Duplantis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Presque invincible, le Suédois Armand Duplantis a fait respecter la hiérarchie au saut à la perche avec une nouvelle démonstration, dans une année exceptionnelle pour lui (trois records du monde, déjà champion du monde en salle et en plein air).

Seules les conditions météo – température fraîche, piste humide – l’ont empêché de tenter d’améliorer son record du monde (6,21 m). "Mondo" a quand même régalé la foule avec un saut à 6,06 m, record des Championnats d’Europe.

Ingebrigtsen fait le plein

5000m Hommes : Victoire de Jakob Ingebrigtsen. Isaac Kimeli termine 11e

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

A demi-frustré aux Mondiaux en juillet, après avoir été surpris en finale du 1.500 m avant d’être sacré champion du monde du 5.000 m, le Norvégien Jakob Ingebrigtsen (21 ans) a fait le plein dans le stade olympique munichois, avec un doublé 1.500 m-5.000 m, comme en 2018.

"Il y a toujours des attentes et il faut apprendre à les gérer. Je crois en moi et je crois dans ce que je fais" mais "j’ai toujours quelque chose à prouver", a dit le demi-fondeur scandinave.

Le champion olympique en titre du 1.500 m n’a pas eu l’occasion de prendre sa revanche sur son tombeur de Eugene, le Britannique Jake Wightman, puisque ce dernier s’est aligné sur la distance inférieure, le 800 m, à Munich.

Articles recommandés pour vous