RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Euro 2022 de futsal : Karim Bachar, "si on gagne en Finlande, on ne doit même pas calculer, on est à l’Euro"

La Belgique n’est qu’à un match d’une qualification pour l’Euro de Futsal.
13 avr. 2021 à 05:00Temps de lecture4 min
Par Pierre Lambert

La Belgique joue ce mardi à 17h10 le match de la qualification pour l’Euro de Fustal contre la Finlande. Une victoire et les Belges retrouveront une compétition à laquelle ils n’ont plus participé depuis 2014.

Ce mardi, la Belgique joue sa qualification à l’Euro de Futsal face à la Finlande. En cas de victoire d’une des deux équipes, elle sera qualifiée pour l’Euro car assurée de figurer dans les six meilleures deuxièmes. Avec un autre résultat, il faudra calculer : le match aller, le 28 janvier à Liège, s’étant soldé par un partage 3-3, un match nul 0-0, 1-1 ou 2-2 permettra à la Finlande de finir devant la Belgique. Un autre score de parité vaudra à la Belgique de terminer deuxième grâce à un plus grand nombre de buts marqués (18 à 17), alors que la différence de buts est identique (+1). Mais dans ce cas, il faudra regarder les autres groupes pour le classement des meilleurs deuxièmes.

Un match donc historique pour notre équipe nationale. Absente de la compétition depuis 2014, la Belgique organisait l’Euro, il faut remonter encore plus loin, 2009, pour voir une qualification acquise.

"Après cette victoire contre l’Italie, on a tout en main. Si on va gagner en Finlande, on ne doit même pas calculer. On est sûr d’être dans les six meilleurs deuxièmes. On est des gagnants. On veut gagner chaque match et quand tu joues en qualifications, si tu n’es pas qualifié, tu ne peux pas être satisfait. C'est ça que je dis au groupe. On doit tout faire pour faire un très bon match en Finlande. On ne peut pas avoir des regrets parce que on n'a pas tout donné, qu’on n'a pas travaillé l'un pour l'autre, qu'on n'était pas prêts. Mais si l'adversaire est plus fort que toi et que tu as tout fait, tu peux te regarder dans le miroir. Mais comme supporter, tu veux gagner chaque match", a déclaré à notre micro Karim Bachar, le sélectionneur national.

Cette qualification, elle a été rendue notamment possible par cet incroyable exploit de notre équipe contre l’Italie. "Incroyable, car pour les statistiques, ils n’avaient jamais perdu un match en qualifications pour les qualifications de Championnats d’Europe. l’Italie, c’est l’une des plus grandes formations de futsal au monde. C’est très bien d’avoir gagné. On a montré qu’on était capable de faire des bonnes choses, à savoir gagner même contre des grandes équipes. Mais on peut aussi perdre contre des plus petites, notamment contre le Monténégro. On ne doit pas penser à ça car ce sera un autre match. C’est une finale. Une finale pour aller au championnat d’Europe."

La Finlande, une équipe méconnue pourtant mieux classée que les Belges

Forcés au partage 3-3 lors du match allé, les Belges vont devoir sortir le grand jeu face à la 20e nation mondiale. "La Finlande, beaucoup de gens qui ne suivent pas le futsal disent que ce n’est pas une grande nation. Mais ils ont fait des résultats contre la Portugal et l’Italie. C’est une équipe qui a beaucoup progressé ces dernières années. Ils ont un bon championnat et il y a des joueurs qui jouent à l’étranger. C’est une équipe qui joue très physique avec de la mentalité. Et c’est là que ça se jouera. Comme à chaque grand match, ce sont les détails qui vont faire la différence. Il faudra bien presser parce que les Finlandais, ils jouent de la première à la dernière seconde. On ne doit pas faire d’erreur et donner des cadeaux tout en maximalisant nos occasions", continue le sélectionneur.

Loading...

"Pour le moment, on a le sentiment qu’on a vraiment une équipe"

Du mental, mais aussi de la qualité. Absent de l’Euro depuis 2014, l’équipe belge de Futsal revit petit à petit. "Ce n’est pas à moi de dire qu’on est meilleur qu’il y a cinq ou dix ans. C’est toujours un peu relatif parce que ce sont toujours les résultats qui sont très importants. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, on a un grand groupe. Et même ceux qui ne sont pas sélectionnés ou qui jouent moins sont derrière et encouragent. C’est vraiment un groupe qui veut jouer l’un pour l’autre et c’est très important. A côté du niveau technique, tactique, physique, avoir un groupe qui veut vraiment jouer l’un pour l’autre, c’est le plus important. Quand vous voyez le match contre l’Italie, le groupe était présent tout le match. Je crois que la combinaison de tout ça peut apporter un beau résultat. Parce que prendre les meilleurs joueurs, ça ne veut pas toujours dire que tu as la meilleure équipe. Il faut former une équipe. Et pour le moment, on a le sentiment qu’on a vraiment une équipe."

Aller à l’Euro pour se comparer aux meilleurs

Absente depuis 2014, aller à l’Euro serait donc tout bénéfice pour nos joueurs et notre équipe. Un Euro où il y aura quelques belles nations à suivre. A commencer par "la Belgique, parce qu’on est des Belges. Sinon l’Espagne, le Portugal, même l’Italie et la Russie, ce sont des nations très spectaculaire. Le futsal, c’est un jeu très spectaculaire. Le match se joue deux fois 20 minutes de temps effectif, c’est important à savoir. Il y a toujours du spectacle à voir. Et aussi tactiquement. On croit souvent que le futsal, c’est un homme qui passe un autre, mais ce n’est pas comme ça. Tu dois être prêt physiquement, mentalement et tactiquement. Et dans ces équipes, il y a des joueurs qui sont extraordinaires, J’espère qu’on sera à l’Euro pour que les gens se rendent compte du niveau. Et puis pour nous, pour se comparer avec les meilleurs joueurs du monde et les meilleures équipes du monde."

Et avec un petit bonus, des spectateurs belges ? Car l’Euro se jouera aux Pays-Bas. "Oui, c’est un bonus. Je l’ai dit aux joueurs. Tout le monde veut jouer un championnat d’Europe. Et quand c’est juste à côté, il y a beaucoup de gens qu’on connaît qui peuvent venir nous soutenir. Ça sera encore plus spécial. On va tout faire pour y être. Jusqu’à maintenant, on a tout fait déjà. On est en route et il ne reste que la dernière étape à franchir pour y aller. On sait d’avance que ça ne sera pas facile, mais c’est possible", conclu Karim Bachar.

La Belgique affronte la Finlande ce mardi à 17h10 pour une place à l’Euro de Futsal.

Articles recommandés pour vous