RTBFPasser au contenu

L'info culturelle

Eugène Onéguine, le chef-d’œuvre de Tchaïkovski à l’Opéra Royal de Wallonie

Eugène Onéguine, le chef-d’œuvre de Tchaïkovski à l’Opéra Royal de Wallonie
21 oct. 2021 à 16:402 min
Par François Caudron

L’opéra compte parmi les plus belles pages du romantisme russe. Librement inspiré du roman éponyme d’Alexandre Pouchkine, Eugène Onéguine retrace l’histoire d’un amour manqué dans l’immensité blanche de la Russie. L’opéra de Tchaïkovski sera présenté dès ce vendredi 22 octobre 2021 à l’Opéra Royal de Wallonie.

Quatrième opéra de Tchaïkovski, Eugène Oneguine a été présenté pour la première fois en 1879 à Moscou. Rédigé par Constantin Chilovsky et par le compositeur lui-même, le livret s’inspire librement du roman d’Alexandre Pouchkine. A travers cette œuvre, Tchaïkovski choisit de porter à la scène, l’histoire d’un amour qui n’est tout simplement pas partagé.

Eugène Oneguine

Venu tout droit de Saint-Petersbourg, Eugène Onéguine est un beau et fier jeune homme. Bien loin des feux de la capitale, il fait la rencontre de Tatyana. Le soir de leur première rencontre, la jeune femme lui confie ses sentiments, mais la lettre qu'elle lui adresse le laisse de marbre.

Dans les deux actes qui suivront, le comportement d’Eugène Onéguine lui jouera des tours. Egoïste par nature, il s’engage dans un duel à travers lequel il tue son meilleur ami. Bien des années plus tard, lorsqu’il aperçoit Tatyana aux bras d’un prince, Onéguine, en personnage indéci et tourmenté, tente de reconquérir la jeune femme. Malgré l’amour qu’elle lui porte, Tayana choisira de rester aux côtés du prince.

L’ouvrage compte parmi les plus belles pages du romantisme russe. Aux vers de Pouchkine, s’ajoute la profonde mélancolie de la musique de Tchaïkovski.

La cheffe d’orchestre Spéranza Scappucci au micro de François Caudron

Rencontre avec Speranza Scappucci

L'info culturelle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ruzan Mantashyan

Dans le rôle de Tatyana, la soprano arménienne Ruzan Mantashyan est renversante de justesse. On se surprendrait presque à déplorer le premier choix d’Eugène Onéguine, tant le personnage de Tatyana nous donne envie d’être amoureux ! La mise en scène d’Eric Vigié est d’une clarté limpide. Dans le premier acte, les personnages de Tchaïkovski évoluent sur un plateau dépouillé, éclairés par la douce blancheur de la lumière du nord.

Même si le livret est respecté de bout en bout, Eric Vigié transpose le drame dans le contexte de la révolution russe. L’œuvre débute en 1917, aux portes de la révolution bolchevik. A travers ce petit saut temporel, le metteur en scène tente de faire un rapprochement entre le personnage d’Eugène Onéguine et Alexandre Pouchkine, l’auteur du roman original.

Le metteur en scène Eric Vigié au micro de François Caudron

Rencontre avec le metteur en scène Eric Vigié

L'info culturelle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

Sur le même sujet

27 janv. 2022 à 07:25
1 min
20 oct. 2021 à 13:55
2 min

Articles recommandés pour vous